Blog indépendant, de conseils et d’actualités sur le crédit

Le site d’experts pour vous aider à développer votre activité

SUIVEZ NOS ACTUALITÉS

Souscription au crédit : les 5 bonnes questions à poser

pexels-ann-h-10981244.jpg

Partager sur

Facebook
Twitter
LinkedIn

Sommaire

Lors de la démarche pour un prêt immobilier, que ce soit un achat ou une construction, il faut prendre en compte plusieurs points. Il ne s’agit pas uniquement de la négociation du taux d’intérêt, mais également d’autres détails plus importants. Avant la signature de contrat avec votre banquier, soyez plus attentif sur les clauses et les éléments du dossier. Il existe quelques informations auxquels les emprunteurs évoquent moins alors que ce sont des essentiels. Osez-vous les bonnes questions avant de procéder définitivement au crédit immobilier.

Qu’est-ce que le TAEG ?

Le TAEG ou Taux Annuel Effectif Global est l’élément principal et unique pour comparer deux offres bancaires. Dans le besoin, comme dans tout autre, il faut savoir quelles sont les conditions intéressantes sur le marché. À noter que chaque établissement prêteur propose différemment des taux d’intérêts différents, mieux vaut effectuer une comparaison entre deux ou plusieurs propositions bancaires. Ce taux suffit à déterminer le meilleur financement parmi tant d’autres.

Ce taux comprend tous les frais constitutifs du coût du prêt immobilier :

  • Le taux nominal
  • Les primes d’assurance
  • Les frais de garanties
  • Les frais de dossier
  • Les honoraires du courtier

Nombreuses sont également les propositions de prêt immobilier avec un taux d’intérêt élevé, mais au final, ce sont les meilleurs avec des cotisations d’assurance ou de frais de garantie plus faible.

Quel contrat opter pour les plus de 45 ans ?

Outre que le taux d’intérêt, il faut également accorder plus d’importance à la cotisation d’assurance. Devant la loi LAGARDE permettant la LIBÉRALISATION du marché de l’assurance emprunteur, la pratique bancaire demande aux clients de souscrire à un contrat groupe.

Voir si vous pouvez bénéficier d’un contrat plus favorable aux jeunes emprunteurs et meilleur marché que le contrat standard. Une question importante à ne pas oublier dès le premier entretien. Nombreux sont les établissements qui réservent des offres intéressantes pour les jeunes clients, leur permettant d’effectuer des économies importantes.

La délégation externe

Sans aucune réponse satisfaisante de la banque, informez-vous sur les tarifs d’une délégation d’assurance de crédit immobilier. En termes de tarifs et de garanties, les assureurs et les mutuelles vous proposent des solutions satisfaisantes. Le coût d’une adhésion individuelle est évalué à partir des risques que présente l’assuré, contrairement aux contrats bancaires mutualisés.

Une économie appréciable

À titre de prêt, les économies potentielles sont loin d’être négligées. Sur la base d’un emprunt de 200 000 euros sur 20 ans, vous avez un taux d’assurance sur capital emprunté. Une réduction de mensualité de 16,7 euros soit 200 euros de gain annuel. À prendre sur les 20 ans, votre économie s’élève à 4 000 euros.

Quels sont les frais appliqués sur les prêts modulables ?

La modularité du prêt est tout autant souple, mais également essentielle. Elle a un certain coût qu’il faut connaître avant de souscrire. Vous pouvez demander à votre conseiller sur les conditions d’application.

En sachant que le prêt modulable offre à l’emprunteur la possibilité d’adapter ses échéances en fonction e l’évolution de sa situation financière. Il existe ainsi deux cas possibles, soit la réduction de la durée en augmentant la mensualité soit la réduction des échéances mensuelles ou de les suspendre en cas de difficulté.

Pour cela :

  • Combien de temps pour pouvoir moduler les échéances ?
  • À combien s’élève le pourcentage minimum et maximum de modification ?
  • Quelle est la durée maximale de suspension ?
  • Quels sont les frais liés à la modification des conditions de prêt ?

Se poser les bonnes questions vous permet d’établir quelques simulations et d’éviter les surprises. Par exemple, la suspension de 12 mois de votre prêt provoque une prorogation d’une durée supérieure à celle de la suspension. 

Est-il possible d’éviter les indemnités de remboursement anticipé ?

Les indemnités de remboursement anticipé s’appliquent uniquement lorsque vous remboursez votre emprunt, partiellement ou entièrement, avant la date prévue. Si les pénalités de remboursement anticipé ne sont pas précisées dans les propositions bancaires, son calcul n’entre pas dans le TAEG ni dans le coût de crédit. Toutefois, négociez-les dès le départ, car elles s’afficheront dans l’offre préalable. Les indemnités sont souvent à 6 mois d’intérêts limités à 3% du capital restant dû. Un remboursement partiel à 10 000 euros vous coûte 300 euros.

Ce point doit être prioritairement discuté avec votre banque ou votre courtier. Certains établissements nient la négociation des pénalités, d’autres se montrent moins exigeants. Il se peut que vous puissiez revendre le bien au bout de quelques années dans cet aspect de négociation.

Dans le cas où la banque présente une réticence, une solution vous sera proposée, comme la suppression progressive des pénalités soit

  • 0 à 5 ans : 3%
  • 5 à 10 ans : 1,5%
  • Après 10 ans : 0%

Quels sont les différents délais à connaître ?

Ne vous concentrez pas sur la comparaison des coûts, mais du déroulement de votre prêt sans difficulté. Lorsque vous vous engagez dans le compromis, vous devez respecter certains délais pour obtenir l’offre. De même, pour la date de signature de l’acte authentique.

Poser les questions est une action importante avant de s’engager. Même si les délais imposés par le compromis restent suffisants, vous devez attendre l’efficacité du service des engagements. Veuillez toujours à ce que les pièces demandées soient prêtes au même moment et en une seule fois.

               Il faut toujours être de nature curieuse avant d’effectuer un crédit immobilier assuré. Vous devez prendre en compte le TAEG, les différents contrats optionnels et les indemnités de remboursement anticipé. Pour plus d’informations, confiez-vous à votre banque ou à votre courtier et soyez satisfaite des réponses avant de s’engager définitivement.