Blog indépendant, de conseils et d’actualités sur le crédit

Le site d’experts pour vous aider à développer votre activité

SUIVEZ NOS ACTUALITÉS

Regroupement de crédit à la consommation et les prêts personnels : efficace pour alléger ses mensualités

shutterstock_1122333314.jpg

Partager sur

Facebook
Twitter
LinkedIn

Sommaire

Nouvelle voiture, achat d’une résidence principale, agrandissement familial, chômage… Au fil du temps et des aléas de la vie, vous avez accumulé divers prêts auprès d’un ou plusieurs établissements financiers. Leurs mensualités commencent à peser sur votre famille. Savez-vous qu’il y a des solutions assurant la bonne gestion de votre budget ? Comment réduire le montant de ces mensualités et équilibrer le budget ? Comment le regroupement de crédit peut-il vous aider à réduire votre taux d’endettement ? Voici tous les conseils d’experts pour vous aider à comprendre le fonctionnement du regroupement de crédits à la consommation et éviter les pièges.

Examiner sa situation financière

Il est temps de tout remettre en place. Faites une liste de tous les prêts en cours ainsi que des dettes familiales. Cette étape vous permet de créer un budget équilibré et d’atteindre un taux d’endettement inférieur au maximum approuvé de 33 %. Gardez à l’esprit que si vous êtes locataire, il sera plus difficile d’effectuer le regroupement des crédits, car il n’y a aucune garantie.

Lister tous les prêts à la consommation et les crédits impayés

Le crédit conso

Enregistrez tout dans le contrat de prêt :

  • Date de souscription 
  • Montant initial du prêt 
  • capital excédentaire 
  • Taux d’intérêt (fixe ou variable) 
  • termes 
  • amendes anticipés

Astuce : N’incluez pas les prêts dont la durée est inférieure à 3 mois, car ils expirent naturellement avant que votre demande ne soit approuvée.

L’endettement

Consolidez l’ensemble de vos dettes (impôts, prêts familiaux, etc.) et factures impayées, puis dressez une liste précise des impayés à payer sur les 12 prochains mois. Ces éléments sont également utilisés par les prêteurs pour créer une première simulation de rachat de votre prêt à la consommation.

Déterminer son budget

Remplissez d’abord les factures obligatoires : loyer, épicerie, frais médicaux, assurance auto, abonnements internet et téléphone, frais universitaires, transport et, bien sûr, le remboursement mensuel du nouveau prêt. Ensuite, faites une liste de toutes les dépenses que vous jugez importantes : divertissements, vêtements, etc. Enfin, notez les choses que vous n’avez pas à faire, mais que vous voulez garder si votre budget le permet.

Calculer un nouveau taux d’endettement tout en conservant une bonne « durée de vie »

Le nouveau taux d’endettement ne devrait pas dépasser 33 % des revenus. Cependant, maintenir le ratio en dessous de ce seuil ne suffit pas, car les banques prennent très au sérieux la notion de « reste à vivre ».

Fournir une mise en mémoire tampon supplémentaire 

Cette action vous permet de souscrire à un capital complémentaire pouvant couvrir des dépenses imprévues avec des durées doubles. 

  • Vos facilités économiques offrent cette possibilité. 
  • Ce fond de caisse est un coussin de sécurité et n’est pas destiné à la consommation.

Astuce : Cela doit être strictement limité aux besoins domestiques. Méfiez-vous des offres attractives des courtiers professionnels et des institutions.

Préparer le dossier de restriction de crédit conso

Le montage de votre dossier de rachat de crédit à la consommation n’est certes pas l’étape la plus difficile, mais nous vous recommandons d’être prudent lors de l’édition de vos pièces justificatives. Cela peut vous faire gagner un temps précieux et éviter les rappels inutiles. De cette manière, vous pourrez prouver à la banque que vous êtes sérieux et déterminé à faire aboutir votre candidature. Même si ce n’est pas obligatoire, vous pouvez librement demander un coup de main auprès de votre notaire de famille.

Les pièces justificatives nécessaires

Il vous faut quelques pièces justificatives pour monter le dossier :

  • État civil : Pièce d’identité valide, justificative domiciliaire. 
  • Prêts en cours : offre initiale et tableaux d’amortissement.
  • Revenus et statut professionnel : 3 derniers bulletins de salaire, dernier avis d’imposition, taxe d’habitation. Si vous êtes travailleur indépendant, publiez trois bilans. 
  • Situation financière : 3 relevés bancaires récents et copies des factures impayées (si incluses dans l’achat). 
  • Divers : RIB. 
  • Pour le propriétaire : une copie de la taxe foncière 
  • Pour les locataires : une copie du contrat de bail et la dernière quittance.

Les délais

La génération de fichiers, l’analyse des risques et le temps de réponse sont plus longs avec la refactorisation qu’avec les requêtes traditionnelles.

Réponse de principe

La première acceptation se produit généralement très rapidement (comme le rejet). Sachez qu’il n’est pas rare que les établissements prêteurs demandent des informations complémentaires, vous devez donc être très rigoureux lors de la constitution de vos dossiers.

Délai de rétractation

Si votre demande est acceptée, le prêteur vous fera parvenir une offre écrite qui devra être conservée 14 jours (1). Le délai court à compter du jour suivant la notification par courrier. Il faut donc attendre la date limite pour signer la proposition de prêt et la retourner. 

(1) : La période est précisée si le regroupement ne concerne que les crédits à la consommation.

Décaissement des fonds

Si l’opération comprend à la fois le remboursement du prêt et des factures impayées et/ou des coussins de trésorerie supplémentaires, les fonds seront répartis comme suit :

  • Remboursement du capital restant dû à chaque organisme et pénalité de remboursement anticipé.
  • Transférer à l’emprunteur un montant égal aux factures à payer, en augmentant la trésorerie si nécessaire. 
  • Remboursement direct du prêt par le nouvel établissement

Faire la simulation de rachat de prêts à la consommation

Prenons l’exemple d’une famille très endettée qui envisage de consolider toutes ses dettes de consommation. Son revenu mensuel net est de 2450 euros. Le taux d’endettement est de 50,81% et il y a un « solde en direct » de 1205 euros. Nous supposons ici que le couple n’a pas de dettes autres que les 4 listées ci-dessous :

  • Situation avant le regroupement des crédits à la consommation
  Capital Mensualité d’endettement Pénalité(1)

prêt permanent

 7 600 euros

255 euros

0

Crédit pour l’achat d’une auto

16 200 euros

480 euros

142 euros

dette personnelle non affectée

5 800 euros

190 euros

38 euros

prêts travaux

6 300 euros

320 euros

43 euros

TOTAUX

 

35 900 euros

 

1 245 euros

 

223 euros

 

Un couple souhaite demander un capital complémentaire de 5 000 euros. Le nouveau montant du prêt est donc de 41 000 euros (montant arrondi). 

(1) : Sur la base de 1 % du capital restant dû (taux de pénalité de remboursement anticipé pour les crédits à la consommation à plus de 12 mois de l’échéance).

  • Situation de la famille après avoir choisi le rachat de prêts

Durée 

Taux d’intérêt

Mensualité 

Taux d’endettement

Reste à vivre

Durée 

7 ans (84 mois)

5,50 %

589 euros 

24,04 %

1 861 euros

7 ans (84 mois)

8 ans (96 mois)

5,60 %

530 euros

21.63 %

1 920 euros

8 ans (96 mois)

9 ans (108 mois)

5,80 %

488 euros

19.91 %

1 962 euros

9 ans (108 mois)

10 ans (120 mois)

5,80 %

451 euros

18.40 %

1 999 euros

10 ans (120 mois)

L’étude ci-dessus ne traite que des faibles mensualités et ratios d’endettement. Pour que l’analyse soit complète, il est nécessaire de prendre en compte l’augmentation du coût total du prêt et, si possible, l’effet de l’assurance emprunteur.

Les avantages indiscutables

Le regroupement des 4 prêts à la consommation a donné des résultats. Notre couple se retrouve avec une mensualité réduite et a divisé par 2 son taux d’endettement. De quoi améliorer son pouvoir d’achat. Il bénéficie également de « conditions de vie » plus confortables et d’une somme de 5 000 € en espèces pour faire face à d’éventuelles urgences. De plus, la gestion de son budget est simplifiée avec une mensualité unique.

Les inconvénients

Bien que non abordée dans notre étude, cette opération engage l’emprunteur plus longtemps, augmentant significativement le coût total. En revanche, même si le taux d’endettement est descendu à un niveau convenable, il est impossible pour un couple de démarrer une activité immobilière avant l’expiration du nouveau prêt.

Nous insistons que le regroupement de crédit à la consommation n’est pas une solution miracle. Il y a quelques inconvénients à prendre en compte. Par conséquent, la nécessité de s’engager dans une épargne de précaution pour augmenter les flux de trésorerie ne peut être suffisamment soulignée.

Adressez-vous à des intermédiaires

Entre les établissements financiers traditionnels et les banques professionnelles, il existe différents organismes de rachat de crédits à la consommation auprès desquels vous pouvez vous adresser directement. Vous pouvez également soumettre vos fichiers à un courtier professionnel. À vous de trouver la meilleure agence de regroupement de crédits.

Astuce : Dans tous les cas, même si la situation appelle des décisions immédiates, prenez le temps de faire une planification de la collecte de fonds et lisez attentivement les propositions initiales avant l’opération.

Les banques spécialistes du rachat de prêt conso

La plupart d’entre eux sont des professionnels du crédit à la consommation qui existent sur Internet. Veuillez noter que bien que ces organisations n’aient pas de vitrine, vos cas seront toujours traités par des représentants et recevront généralement un soutien personnel.

Gardez à l’esprit que les termes et conditions diffèrent considérablement d’une organisation à l’autre, selon votre situation financière, le montant emprunté et la durée choisie. Les taux d’intérêt observés en février 2020 varient entre 4,26% et 5,84% (TAEG sans assurance facultative basée sur une simulation faite sur la base d’un regroupement de 3 crédits à la consommation d’un total de 50 000 € sur une durée de 120 mois.

À noter : le regroupement des crédits à la consommation auprès des établissements spécialisés ne nécessite pas de changement de banque.

Les organismes financiers traditionnels

Il est recommandé de contacter au préalable votre banque, surtout si le dossier est bon. Si on vous refuse ou si vous pensez avoir une meilleure offre, rencontrez vos concurrents, qui sont tous des banques de réseau qui sont actuellement sur le marché du regroupement de crédit. Sur Internet, vous pouvez trouver de nombreuses calculatrices qui vous permettent d’exécuter rapidement des simulations et d’examiner la faisabilité de l’opération.

À retenir : les établissements financiers traditionnels sont plus stricts que les banques spécialisées. Le CDI du couple est minime et il n’est pas recommandé de soumettre des relevés bancaires avec des événements de paiement.

Les courtiers professionnels

Le marché lucratif du remboursement de la dette attire davantage d’intermédiaires. Vous avez le droit de choisir entre des sociétés nationales (ABC COURTAGE, CAFPI, EMPRUNTIS, MEILLEURTAX, PARTNERS-FINANCE et LOCAL BROKERS). Quelle que soit l’entreprise à laquelle vous vous adressez, nous vous recommandons de vous assurer au préalable qu’elle est immatriculée à l’ORIAS et qu’elle travaille avec plusieurs succursales. Pensez également à vous renseigner sur le coût dès le premier entretien. En fait, cela peut varier d’une entreprise à l’autre.

Astuce : Choisissez les courtiers qui travaillent avec plusieurs banques pour étendre l’avantage concurrentiel.

Souscrire le nouveau prêt

Analyse des risques

Pour augmenter vos chances d’obtenir du financement, vous devez traiter certains aspects de vos dossiers.

Taux de remboursement et ‘reste à vivre’

C’est le principe du processus de reconstruction de crédit. Les ratios d’endettement devraient revenir à des niveaux raisonnables. Notez que bien que ce pourcentage soit généralement accepté comme étant inférieur à 33 %, les estimations bancaires sont basées principalement sur le revenu familial.

Stabilité professionnelle : contrat CDI ou rien

Dans certains cas, il est important d’avoir un contrat à temps plein, même si vous pensez qu’un travailleur occasionnel ayant un historique d’activité important chez le prêteur bénéficiera des mêmes garanties qu’un contractuel à temps plein. Veuillez noter que si vous êtes un employé de la fonction publique, vous pouvez recevoir des avantages spéciaux.

RIB : faites attention au paiement

Ne soumettez pas de coordonnées bancaires avec des paiements accidentels (refus de prélèvement ou chèques impayés). Même si la banque sait que vous êtes dans une situation financière difficile, vous ne gagnerez peut-être pas de points.

Conseil : Si vous n’êtes pas sûr d’être payé parce que vous savez que vous allez remettre des relevés bancaires au cours des trois derniers mois, n’écrivez pas de chèque et évitez les refus de prélèvement automatique.

Choisir la durée

Le but est d’avoir des mensualités suffisamment basses pour avoir un budget conséquent sans augmenter significativement le coût du crédit. Pour ajuster la période, vous devez créer plusieurs plans financiers qui intègrent toutes les données budgétaires intermédiaires.

Assurance facultative

Encore une fois, tout dépend de votre situation familiale. Les célibataires n’ont pas les mêmes responsabilités que les couples avec enfants. Notre conseil : Même avec une couverture partielle, le conjoint survivant peut prendre en charge vos mensualités en cas de décès de l’un des emprunteurs.

Si vous êtes inscrit à la Banque de France

Même si la réglementation n’interdit pas de nouveaux prêts, si vous êtes immatriculé à la Banque de France, mais si vous êtes locataire et immatriculé à la Banque de France, il est difficile, voire impossible, de récupérer son crédit à la consommation.

À retenir : certaines organisations spécifiques acceptent d’enquêter sur les demandes lorsque les locataires sont propriétaires de leur logement.

Vous êtes immatriculé FICP

Dans les 3 cas suivants, la banque peut demander votre inscription au dossier événementiel de remboursement de crédit personnel : 

  • Vous avez 2 mensualités impayées. 
  • Vous avez un retard de paiement de plus de 60 jours. 
  • 60 jours après la mise en demeure de votre banque, vous disposez d’un découvert non autorisé supérieur à 500 €.

À retenir : vous devez régulariser votre statut pour vous désinscrire du FICP. Sinon, la durée de conservation est de 5 ans.

Vous êtes interdit bancaire

L’annonce de la FCC (caisse centrale des chèques) entraîne directement une interdiction bancaire qui sera levée si vous remettez votre situation en ordre. Encore une fois, le dépôt du dossier peut prendre jusqu’à 5 ans et tout effort pour établir votre crédit à la consommation sera vain.

Éviter les frais d’insolvabilité : l’alternative la moins chère

Si vous n’avez plus les moyens de payer vos frais, vous pouvez déposer un dossier auprès de la commission de surendettement de la Banque de France. Jusqu’à ce que le comité se prononce sur votre cas, vous devez rembourser toutes vos dettes. Alternativement, vous pouvez demander au chef de la commission d’empêcher les actions des créanciers contre vous.

Si votre demande est acceptée, la Commission contactera vos créanciers : banques, administrateurs et fournisseurs pour négocier des paiements échelonnés. Enfin, l’annulation d’un excédent de dettes est plus rentable que le rachat de crédit. Cependant, le consentement du créancier est requis pour la consolidation de dettes.

En guise de conclusion, vous devrez peut-être souscrire au rachat du prêt à la consommation pour rééquilibrer votre budget. Mais si une baisse de mensualité est un avantage indéniable, cette démarche comporte un certain nombre de risques dont vous devez être conscient avant de vous lancer dans l’aventure.