Blog indépendant, de conseils et d’actualités sur le crédit

Le site d’experts pour vous aider à développer votre activité

SUIVEZ NOS ACTUALITÉS

Quelles sont les conséquences d’un prêt immobilier sans co-emprunteurs ?

pexels-rodnae-productions-6670052.jpg

Partager sur

Facebook
Twitter
LinkedIn

Sommaire

Si vous envisagez de contracter un prêt pour acheter votre propre maison, vous devez répondre à plusieurs exigences de l’organisme prêteur. Vous devez donc analyser votre situation avant de vous lancer dans ce projet. De ce fait, la question se pose souvent : doit-on emprunter seul ou avec son conjoint ? Voyons quelles sont les conséquences de votre demande de prêt en fonction de votre situation.

Obtenir un prêt en étant célibataire

La première chose à garder à l’esprit est que si vous envisagez de demander un prêt hypothécaire, vous pouvez le faire à la fois individuellement et en couple. Cependant, il est vrai que vous aurez plus de chances que la banque approuve la demande si vous le faites en couple.

Même si les démarches pour la demande de prêt immobilier de la banque ne changent pas, que vous empruntiez tout seul ou avec un co-emprunteur, il y a plusieurs raisons qui font que les banques regardent plus favorablement les hypothèques pour les couples que pour les célibataires.

Deux salaires valent mieux qu’un

La première raison est que si une hypothèque a deux propriétaires au lieu d’un, cela signifie également qu’il y aura deux personnes qui paieront la dette. En d’autres termes, il y a plus de sources de revenus qui garantissent que le prêt serait remboursé tel qu’établi dans le contrat hypothécaire.

Plus d’assurance

En revanche, avoir deux porteurs apporte une garantie supplémentaire de paiement. Gardez à l’esprit que les hypothèques sont solidaires. Cela signifie que, dans le cas où il y a plusieurs titulaires, cela n’implique pas que chacun desdits titulaires doit payer sa part correspondante du prêt, mais plutôt que les deux sont responsables de la totalité du prêt en question.

Obtenir un prêt en union libre

Il est aussi possible qu’un couple en union libre emprunte ensemble pour obtenir un prêt immobilier. Étant donné qu’ils n’ont signé aucun contrat de mariage et donc aucune loi sur le partage des biens en cas de séparation. Cependant, il existe des règlements juridiques conçus dans ce cas, il s’agit du régime de l’indivision. Cela consiste à diviser le logement en fonction de l’apport de chacun. Pourtant, ce choix représente souvent un désavantage en cas de désaccord entre les deux parties, car il faudrait faire appel à la justice pour départager le bien.

Obtenir un prêt en étant mariés sous le régime de la séparation de biens

En choisissant le régime économique de la séparation des biens, chaque époux garde son patrimoine « privé ». En d’autres termes, tous les biens acquis avant et après le mariage, ainsi que les donations et successions, continueront d’appartenir à chacun individuellement. Si vous vouliez contracter un prêt immobilier dans ces conditions, vous avez parfaitement le droit de le faire sans votre conjoint. 

Toutefois, des problèmes importants peuvent se poser lorsqu’un seul est propriétaire des biens. C’est pourquoi il est conseillé de témoigner devant un notaire dans les meilleurs délais, afin de garantir par exemple qu’en cas de décès de l’un des époux, l’autre puisse administrer le patrimoine familial.

Obtenir un prêt en étant mariés sous le régime de la communauté

Pour un couple qui se marie sans contrat de mariage, le régime de la communauté s’applique automatiquement. Cependant, si l’un veut contracter un prêt immobilier sans co-emprunter, il doit quand même avoir le consentement de l’autre pour le faire, car dans ce cas, les biens sont partages en part égaux.

Pour conclure, il faut garder à l’esprit que le fait que demander un crédit immobilier en couple implique une situation plus favorable au moment d’obtenir le prêt ne signifie pas qu’il soit indispensable de le faire. C’est-à-dire que les banques accordent des hypothèques aux célibataires et aux couples. Ainsi, le fait d’être célibataire ne constitue pas, en soi, un élément qui rend notre profil incapable d’accéder à ce type de financement.