Blog indépendant, de conseils et d’actualités sur le crédit

Le site d’experts pour vous aider à développer votre activité

SUIVEZ NOS ACTUALITÉS

Prêt immobilier refusé : que faire ?

shutterstock_1095543359.jpg

Partager sur

Facebook
Twitter
LinkedIn

Sommaire

Vous avez trouvé le logement de vos rêves et êtes déterminé à effectuer un prêt immobilier pour l’acquérir. Cependant, votre demande a été rejetée, car elle ne complète pas tous les critères et présente un risque de non-remboursement. Découvrez quels motifs sont susceptibles d’aboutir à un refus de prêt et ce qu’il faut faire face à ce désagréable cas.

Pourquoi un prêt fait-il l’objet d’un refus ?

Même si chaque banque gère sa propre politique commerciale, elle est contrainte de suivre à la lettre les règles que les autorités financières ont établies. Voici les raisons valables qui font qu’un prêt soit refusé.

Le taux d’endettement

Si l’emprunteur a un taux d’endettement trop élevé (de l’ordre 40 %), le banquier se doit de refuser son prêt pour éviter un surendettement. En revanche, il est possible d’octroyer un crédit avec un endettement de 34 à 37 % si, et seulement, si le reste à vivre est suffisant. L’emprunteur doit également avoir de l’ancienneté professionnelle et/ou de l’épargne.

Le saut de charge

Un des facteurs qui peut entrainer le refus de prêt est ce que les professionnels de crédit appellent « le saut de charges ». Il consiste l’évolution à l’augmentation de la charge que le crédit immobilier représente au prix du loyer ou de la mensualité actuelle de l’emprunteur.

La stabilité des revenus

L’ancienneté et la stabilité des revenus sont des critères importants pour accepter un dossier. Le CDI (Contrat à Durée indéterminée) est une condition indispensable pour obtenir un crédit. Les profils en CDD (Contrat à Durée déterminée) ou les indépendants qui ne disposent pas de 2 à 3 ans de bilans auront donc des difficultés à obtenir un prêt.

L’apport immobilier

En général, le niveau d’apport personnel est de 7 à 8 % du prix d’achat. Dans le cas où ce taux est réduit, certaines banques évalueront le dossier trop risqué. Le plus souvent, les emprunteurs disposant d’un apport immobilier important tirent profit de meilleures conditions de prêt. Les crédits sans apports ne sont possibles que pour les acheteurs jeunes. Eux seuls peuvent justifier un niveau d’épargne faible, mais qui ont des économies de côté.

En quoi consiste la clause suspensive d’obtention de prêt ?

La condition suspensive donne la possibilité à l’acheteur de renoncer à la promesse de vente si le prêt immobilier demandé est refusé. Quand la vente en tout (ou une partie) est financée par un prêt immobilier, ceci doit être mentionné dans la promesse de vente. Elle doit alors comporter une condition suspensive d’obtention du prêt.

En cas de refus du prêt immobilier, le futur acquéreur a le droit de renoncer à la promesse de vente sans aucuns frais. Un remboursement intégral des sommes versées au professionnel de l’immobilier doit être ainsi effectué. Dans le cas contraire, les deux parties peuvent finaliser la vente.

Quels les avantages de recourir au service d’un courtier ?

L’accompagnement d’un professionnel en crédit immobilier est toujours sollicité pour faciliter l’emprunt et gagner du temps. En faisant appel à un coursier, vous bénéficierez de nombreux avantages :

  • Le professionnel évalue la situation de son client et le rassure sur la faisabilité de son projet. Il optimise le financement et avance un dossier attractif aux établissements financiers.
  • Il connait le taux à négocier selon la situation personnelle de l’emprunteur. Il obtient souvent un taux de crédit réduit.
  • L’intervention d’un courtier fait gagner du temps, car il ne constitue qu’un seul dossier de financement. Il le présente simultanément auprès de différentes banques ou cibler le partenaire bancaire le mieux adapté.
  • Il conseille l’assurance emprunteur, et discute des frais de dossier ainsi que les garanties.

Bref, plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de refus d’un prêt. Obtenir un délai en plus avec le vendeur peut se faire pour arranger une offre de crédit immobilier en signant un avenant. Recourir au service d’un courtier immobilier peut aider certains acquéreurs à s’adresser à la bonne banque.