Blog indépendant, de conseils et d’actualités sur le crédit

Le site d’experts pour vous aider à développer votre activité

SUIVEZ NOS ACTUALITÉS

Prêt immobilier pour retraité : les conseils pratiques

pexels-askar-abayev-5638674.jpg

Partager sur

Facebook
Twitter
LinkedIn

Sommaire

Même s’ils ne sont plus actifs, les retraites ont le droit de contracter un prêt immobilier, tout comme les salariés. Au contraire, la retraite doit être une opportunité pour vous de changer de logement et de choisir la maison de vos rêves. Vous pouvez également vous lancer dans l’investissement locatif pour améliorer vos revenus. Cependant, dans votre situation, vous pouvez appliquer quelques conseils qui pourront vous aider à contracter un prêt immobilier, voyons que sont-ils.

Optez pour une modularité pour la baisse de revenus

La situation d’un futur retraité est délicate lors d’une demande de prêt immobilier, car ce type de prêt prend plusieurs années de remboursement, or, le demandeur ne sera plus en activité après quelques années. Tous les salariés plus de cinquante ans sont concernés par ce cas particulier. En effet, votre situation financière ne sera pas la même pendant vos années d’activité et la période de retraite. C’est pour cette raison que vous devez vous soumettre à la modularité.

La modularité consiste à modifier les échéances mensuelles en trouvant un équilibre entre le remboursement du prêt pendant les années d’activité et le moment ou le salarié part à la retraite. Par exemple si la personne obtient un prêt à l’âge de cinquante-cinq ans et qu’il doit rembourser pendant les dix prochaines années alors qu’il part à la retraite à soixante-deux ans, la modularité consiste à rembourser une plus grosse somme pendant les sept années jusqu’à la retraite. Après cela, l’échéance mensuelle diminue jusqu’à 30 % de l’échéance d’origine. C’est ce qui permettra aux retraites d’avoir assez de pensions pour vivre.

Cependant, il faut garder à l’esprit que plus la durée s’allonge, plus le cout du crédit augmente. Par conséquent, avant de prendre votre décision, faites une simulation pour mesurer l’impact financier de la modulation pour les retraités.

Empruntez deux crédits à la fois

Si vous voulez échapper la modularité à cause de l’allongement de la durée de remboursement, vous pouvez adopter une autre technique qui consiste à contracter deux crédits parallèlement, mais avec une durée différente :

  • Le premier consiste à prendre la durée maximale proposée par la banque en prenant en compte la future baisse du pouvoir d’achat
  • Le deuxième consiste à contracter un prêt avec une durée de remboursement qui correspond à la date à laquelle le demandeur part en retraite.

Avec cette option, vous pouvez rembourser plus pendant la période d’activité et le montant diminue une fois que le deuxième prêt arrive à terme.

Exemple 

Pour faire un petit calcul de cette pratique, nous allons prendre le cas d’un salarié qui a 52 ans voulant acheter un logement qui s’élève à 200 000 euros. Disposant d’un apport personnel de 10 %, la banque ne recherche que les 180 000 euros restants. Voici le plan de financement du salarié :

  • Pour le premier prêt, il obtient la somme de 150 000 euros qu’il doit rembourser pendant 15 ans. Avec le taux d’intérêt, il doit payer 935 euros par mois.
  • Pour le deuxième prêt, il demande le reste, 30 000 euros. Étant donné qu’il part en retraite a 62 ans, le salarie dispose donc de 10 ans pour rembourser ce prêt s’il ne veut pas que le remboursement de ce dernier atteint la baisse de pouvoir d’achat. Il doit alors 268 euros par mois.
  • Pour résumer, pendant les dix années restant avant d’atteindre la retraite, le demandeur doit rembourser la somme de 1 203 euros pour ces deux emprunts, mais à partir de ses 62 ans, le montant de son prêt diminue à 935 euros par mois.

Solliciter l’aide d’un courtier qui a déjà traité plusieurs prêts immobiliers pour séniors

Un courtier en hypothèques est un professionnel indépendant du financement immobilier qui se spécialise dans le montage de prêts hypothécaires résidentiels. Les courtiers en prêts hypothécaires transfèrent normalement le financement et la gestion des prêts à des sources de prêts en gros. 

Un courtier en prêts hypothécaires est également un entrepreneur indépendant qui travaille avec plusieurs prêteurs à la fois. En combinant une expertise professionnelle et un accès direct à des centaines de produits de prêt, votre courtier vous offre le moyen le plus efficace d’obtenir un financement adapté à vos objectifs financiers spécifiques.

Que font les courtiers en prêts immobiliers ?

Sur le marché volatil du crédit immobilier, les courtiers en prêts hypothécaires peuvent servir de garde-fous, offrant à leurs clients sécurité, sûreté et tranquillité d’esprit. L’une des fonctions les plus importantes du courtier est d’accompagner votre demande de prêt tout au long du processus, en patrouillant constamment les transactions pour détecter d’éventuelles défaillances. 

Un courtier en prêts hypothécaires professionnel peut se frayer un chemin dans les montagnes de données sur les taux et les options de programmes, en faisant des recherches sur les conditions actuelles du marché pour trouver les informations les plus précises et les plus récentes sur les options de prêt rentables.

Comment trouver le meilleur courtier ?

Vous pouvez faire appel à un cabinet national ou à un courtier local, dans tous les cas, il n’y a qu’un seul type de convention entre la banque et les courtiers. Ce qui implique le même taux pour tous les intermédiaires qui peuvent vous aider.

Cependant, pour trouver le meilleur courtier, il doit posséder de l’expérience dans le secteur des prêts immobilier pour retraité. Ce dernier doit disposer des connaissances spécifiques sur le plan financier des seniors, cela implique :

  • L’avenir de votre situation financière si vous êtes en pleine activité
  • La baisse de votre pouvoir d’achat en tant que retraité.

Vous devez également privilégier les cabinets qui prennent en charge le courtage en assurance. Ils sont surement qualifiés pour vous souscrire facilement une assurance emprunteur qui couvre jusqu’à 85 ans ou même 90 ans.

Trouver des solutions concernant l’âge limite des contrats d’assurance emprunteur

Le plus grand problème lorsqu’on demande un prêt immobilier pour retraité est l’obtention d’une assurance emprunteur. Avec un certain âge, les compagnies d’assurance ont peur d’octroyer une assurance aux personnes âgées. Pourtant, contracter un prêt immobilier à l’âge de 60 ans ou 65 ans est tout à fait faisable. 

Pour les compagnies qui prennent en charge l’assurance des seniors, ils appliquent quand même un cout très élevé pour la cotisation. Dans la plupart des cas, le total de ce dernier dépasse le montant des intérêts d’emprunt. Dans le cas où la personne présente des problèmes de santé, cela devient très difficile d’être de trouver une garantie.

Pour faire face à cette réalité, vous pouvez recourir aux contrats groupes bancaires afin de mutualiser les risques. Cependant, vous devez quand même comparer les taux d’assurance de plusieurs compagnies avant de prendre la décision finale. Il existe également des garanties alternatives pour vous permettre de bénéficier d’un prêt immobilier pour retraite, l’un d’entre eux est la convention AREAS, une aide pour les seniors afin de faciliter l’accès au crédit.

Profitez de vos avantages en tant que retraité pour obtenir un crédit immobilier

Même s’il est connu que les prêts immobiliers pour retraité sont difficiles à obtenir et pourtant, nombreuses banques comme le CRÉDIT AGRICOLE, le LCL ou encore LA BANQUE POSTALE mettent les conditions au profit des seniors pour que ces derniers disposent des avantages lors de la demande de prêt immobilier.

Aucun enfant à charge

Votre premier avantage est que contrairement aux jeunes parents, vous n’avez plus généralement d’enfant chez vous que vous devez prendre en charge, c’est ce qui affecte positivement votre finance, car cela augmente votre pouvoir d’achat. En effet, lorsque la banque analyse votre dossier, elle ne se limite pas au taux d’endettement qui correspond à 35 % de vos revenus. Cela influe également le reste à vivre puisque la banque exige moins pour un couple de retraites, cela augmente la capacité d’emprunt.

Les pensions sont garanties par l’État

La stabilité de revenus est un réel atout pour les retraités. Ce n’est pas un secret que les travailleurs ne disposent en aucun cas d’une stabilité financière. Cela concerne également les salariés, car ils peuvent perdre leurs emplois à tout moment. Mais pour les pensions, c’est l’État qui garantit le versement de cette somme mensuelle donc le remboursement ne présente aucun risque pour la banque.

Vous disposez d’une expérience

La plupart des retraites ont déjà souscrit un prêt immobilier auparavant pour acquérir sa résidence principale. De ce fait, la banque a une assurance si vous avez remboursé la totalité de votre précédent emprunt dans les normes. De plus, vous possédez donc un bien immobilier qui pourrait servir d’hypothèque afin d’appuyer votre demande.

Envisagez de contracter un crédit complémentaire auprès des caisses de retraite et les mutuelles

Si vous voulez prendre d’autres alternatives que la banque, vous pouvez opter pour les aides financières comme l’ARRCO et l’AGIRC. Cependant, ces organismes ne proposent pas des prêts immobiliers qui impliquent un montant pour acquérir un nouveau logement, mais des financements pour des travaux d’aménagement ou de rénovation. Dans le cas où vous voulez seulement effectuer ses travaux, c’est la meilleure option, il suffit de tomber sur une caisse ou une mutuelle qui le propose.

Concernant le taux de remboursement, vous pouvez bénéficier d’un taux inférieur à celui que propose les banques en général. Cependant, la durée de remboursement ne prend pas plusieurs années, elle est la même que les crédits conso qui doivent être remboursés pour une durée de 12 à 60 mois maximum.  Si vous cherchez un service de courtage, la plupart des caisses de retraite disposent d’un conseiller gratuit pour vous orienter. De plus, avec le nombre de dossiers qu’ils ont traités, ce sont de véritables experts en dossiers de crédit immobilier pour retraités.

Choisissez une garantie immobilière selon votre situation

Pour vous accorder un prêt immobilier, la banque a besoin de garantie pour s’assurer que la somme sera toujours remboursée en cas de défaillance de l’emprunteur. La garantie la plus courante est d’hypothéquer un bien immobilier. Cependant, si vous ne voulez pas recourir à cette option ou si vous ne disposez pas d’un bien immobilier, vous avez d’autres solutions.

Recourir au nantissement de contrat déplacement

Si vous avez investi un fonds financier quelque part, vous pouvez utiliser le contrat de placement comme étant une garantie à la banque. Si les éventuels problèmes au niveau du remboursement du prêt surviennent, la banque pourrait compter sur votre contrat de placement pour assurer la somme qu’il a investie. 

Dans tous les cas, vous n’avez pas besoin d’engager un montant équivalent à celui que vous avez emprunté. C’est pour cette raison que le nantissement entre en jeu, ce mécanisme tient compte de tous les intérêts que vous devez payer sur la période. Si vous avez par exemple contracté un prêt de 150 000 € sur 15 ans, un contrat de placement de 115 000 € suffit pour garantir le prêt immobilier. Il faut savoir par ailleurs que cette garantie est très appréciée par les banques, car cela prouve que vous avez pu économiser assez, et donc, cela augmente le niveau de confiance.

Garantie à partir d’un contrat de prévoyance

Même si cette solution n’est pas assez connue, elle est également avantageuse. Si vous disposez d’un contrat de prévoyance, la banque serait ravie d’avoir ce contrat comme étant une garantie. Que vous soyez souscrit à titre individuel ou collectif, vous avez le droit de changer les bénéficiaires à tout moment. Vous pouvez alors inscrire la banque comme étant le nouveau bénéficiaire du contrat de prévoyance. Cependant, il faudrait que la durée de remboursement du prêt immobilier ne dépasse pas la date d’expiration de ce contrat.

Équilibrez votre budget avec un rachat de crédits pour séniors

L’achat à crédit est l’action d’obtenir quelque chose grâce à un paiement différé, c’est-à-dire que l’achat est financé et nous stipulons le mode de paiement, les intérêts et les dates d’expiration. C’est lorsque nous acquérons une série de biens ou de droits offrant initialement une garantie du pourcentage de cet achat. Cette méthode est une option envisageable pour les retraites qui veulent rééquilibrer votre budget et anticiper la baisse de revenus une fois que la retraite commence.

Parmi les principaux avantages, il y a la possibilité qu’il offre aux gens de réorganiser leurs finances en une seule entité, en leur donnant plus d’ordre, de clarté et de contrôle sur les paiements qu’ils doivent effectuer mensuellement. De même, si une dette est transférée de différents prêts, le rachat de dette permet de générer des économies en ne payant pas les différentes commissions des différentes entités financières.

Utilisez le prêt viager hypothécaire pour différer le remboursement du prêt

Vous pouvez recourir à un prêt viager hypothécaire si vous possédez un bien immobilier. Cependant, cette option n’est pas adaptée à toutes les situations. En effet, cela représente quelques inconvénients, dont trois, en particulier :

  • Le cout total du crédit est élevé grâce aux intérêts non payés qui s’ajoutent chaque année au capital emprunté.
  • Vos héritiers n’auront plus qu’une part de son patrimoine
  • Vous devrez payer 7 % du montant emprunté pour obtenir l’acte de notariés.

Pour conclure, vous avez plusieurs solutions qui s’offrent à vous en tant que retraite. Il suffit que vous choisissiez la meilleure option qui s’adapte le plus à votre situation. Pour augmenter vos chances d’acquérir un bien immobilier avec votre retraite, ces conseils seront certainement des éléments que vous devriez considérer.