Blog indépendant, de conseils et d’actualités sur le crédit

Le site d’experts pour vous aider à développer votre activité

SUIVEZ NOS ACTUALITÉS

Peut-on avoir un crédit immobilier avec seulement une proposition de travail ?

pexels-alena-darmel-7642082.jpg

Partager sur

Facebook
Twitter
LinkedIn

Sommaire

La majeure partie des Français qui prévoient de devenir propriétaires concluent un crédit immobilier afin de subventionner le bien désiré. Pour ce faire, il est préférable de patienter jusqu’à être dans une position professionnelle solide. La promesse d’embauche est-elle validée ? Trouvez des réponses à cette question à travers les informations ci-après. 

La banque impose une stabilité professionnelle

Avant de vouloir acquérir un crédit immobilier avec un CDD, il faut avant tout bien savoir l’avis de la banque. Ce dernier se porte sur le crédit immobilier. Il s’agit d’un crédit d’argent donné pour la concrétisation d’une construction ou d’un achat immobilier. La longévité de paiement varie entre 10 à 30 ans en fonction de l’établissement. La somme est habituellement en dessus ou égal à 75.000 €. C’est une opération qui représente un véritable danger pour les banques.

La longévité et le tarif accroissent les dangers de non-paiement. Afin d’éloigner ce risque, les établissements qui empruntent un montant fixent des bases très rigoureuses à ceux qui désirent solliciter des crédits immobiliers. La stabilité professionnelle est incluse dans ces bases. La perte de travail veut dire une inaptitude de paiement des dettes pour la banque. 

Discuter les délais envisagés par le compromis de vente

Ayant le statut d’acquéreur, vous profitez d’un délai dressé par la loi. Pour cela, vous avez habituellement 45j suite à la signature de la promesse de vente. Ce laps de temps vous permet de signer un contrat de crédit immobilier. L’acte se fait auprès de l’organisme de prêt de votre sélection. Une condition suspensive peut sinon résilier le compromis de vente discuté avec le vendeur, spécifiquement si votre requête est rejetée. 

La caution solidaire d’un ami

Le concept de cautionnement solidaire ne se décide pas sur un coup de tête. Cet engagement peut sembler pesant d’effets si l’emprunteur fait fausse route et qu’il arrête de payer ses mensualités. La banque peut ainsi se rabattre contre la caution et imposer le paiement du crédit immobilier. Au risque de solliciter une saisie sur les profits ou plus pénible : une saisie d’habitation. 

Il s’agit d’une décision d’autant plus dangereuse que le cautionnement solidaire tout au long du prêt, sans éventualité de désengagement. Avec un emprunt sur 20, 15 ou 25 ans ou plus, ce phénomène menaçant peut s’expliciter par une pression considérable sur l’individu qui a validé de faire caution. 

Le cautionnement solidaire peut devenir un véritable soutien financier et moral, important pour un proche. Les impacts peuvent être catastrophiques. Lorsque le garant meurt, c’est son mari/sa femme ou ses gamins qui succèdent au cautionnement ! 

Les spécificités de l’offre d’embauche

Une promesse d’embauche peut résonner au sein d’une banque, particulièrement à l’occasion de l’analyse du document. Les banques ne vont pas consacrer du temps dans l’analyse d’un document de crédit immobilier si l’emprunteur se trouve en CDD. Ce type de contrat évoque une date de fin. Le paiement des mensualités de prêts immobiliers ne sera alors pas garanti. 

            Pour terminer, décrocher un crédit immobilier ne représente pas une mince affaire lorsque vous vous trouvez au stade de CDD. D’autres démarches sont néanmoins mises à votre portée afin de simplifier l’obtention de votre prêt immobilier.