Blog indépendant, de conseils et d’actualités sur le crédit

Le site d’experts pour vous aider à développer votre activité

SUIVEZ NOS ACTUALITÉS

Les éléments indispensables lors du calcul du pourcentage d’apport minimum.

pexels-cottonbro-5184961.jpg

Partager sur

Facebook
Twitter
LinkedIn

Sommaire

Un apport personnel défini les sommes propres que l’emprunteur avance afin d’obtenir un prêt immobilier. En terme général, le montant permet au débiteur de financer un investissement immobilier. Convoitez-vous de souscrire à un crédit immobilier afin d’accomplir un quelconque projet immobilier ? Calculez le taux de votre apport personnel avant de vous rapprocher d’un établissement bancaire. Les détails.

Quelle méthode la banque déploie-t-elle pour le calcul ? 

L’apport personnel s’agit d’une mise garant la sécurité et la fiabilité du projet immobilier d’un emprunteur envers la banque. Aussi, elle assure une marge de sécurité pour le débiteur au cas où les prix de l’immobilier se confrontaient à une baisse. 

Souvent, la banque adopte l’un des deux étapes qui suivent pour procéder au calcul de l’apport personnel :

  • La banque met en valeur l’ensemble des économies personnelles du demandeur. Elle prend en compte les principaux éléments tels que les aides financières publiques et les épargnes personnelles.
  • Le montant doit exclure les frais annexes comme les frais de notaire ou la garantie du prêt.

Quels sont les éléments qui constituent l’apport personnel ? 

Dans tous les cas, la provenance de l’apport personnel ou de la somme de départ doit toujours être justifiée par la banque.

Fonds propres

Votre apport personnel peut prendre source à partir de plusieurs facteurs comme les épargnes, les comptes courants, héritage ou donation. En d’autres termes, les fonds propres désignent l’ensemble d’argents liquides que vous avez en possession. Ces argents liquides sont pour les banques comme un signe de garantie qui montre la capacité à rembourser à son client.

Prêts réglementés 

L’apport personnel peut-être le fruit de plusieurs années d’épargnes comme :

  • le plan épargne logement (PEL)
  • un compte épargne logement (CEL)
  • un livret classique
  • le PTZ ou prêt à taux zéro plus provenant de l’Etat.

Mais toutefois, l’apport peut prendre d’autre forme outre que de nature financière comme un apport de biens. Ils peuvent s’agir d’un fonds de commerce, d’un brevet de subvention ou d’une propriété des murs. Des fois, les prêts sans intérêt distribués par des collectivités locales peuvent également convaincre les banques. Et les sommes versées par les caisses de prévoyance sociale font aussi partie des prêts réglementés.

Maison individuelle

La valeur d’un terrain de construction peut constituer au calcul de l’apport personnel. Quand les fonds de départ sont importants, vous pouvez recevoir auprès de votre banque les meilleures conditions de prêt. 

Comment calculer le taux d’apport personnel ? 

Le montant de l’apport représente le total de l’opération des fonds propres en pourcentage. Souvent, ce montant est indiqué dans votre demande de prêt. Généralement estimé à 10%, il n’est pas rare qu’un établissement bancaire avantage ces demandeurs d’un apport de 20% voire plus. 

Vous devez chasser de votre calcul tous les frais d’acquisitions. Le montant de l’apport est donc la somme entre les économies personnelles et les prêts réglementée, le tout multiplié par 100 puis divisé par le montant net de l’acquisition. 

Les frais de notaire et la garantie du prêt doivent être inclus dans le montant de l’achat immobilier. Ces frais sont les seuls facteurs qui permettent d’affirmer le projet visé. Comme cela, à défaut d’un mauvais paiement ou d’une incapacité à verser normalement la somme à rembourser, la banque saisit le bien en faveur de la somme empruntée. En outre, il ne sera pas possible pour la banque de récupérer les fonds dans le cas où les frais seraient payés par l’établissement lui-même. 

Illustration chiffrée

Voici un exemple concret :

Vous venez d’acheter un bien immobilier au prix de 400.000 euros avec un frais de notaire de 14 000 euros frais de notaire. L’ensemble de vos propres sont équivaut à 30 000 euros et vous percez d’un prêt PEL de 8 000 euros.

(30 000+8 000)*100/ (400 000-14 000)=9.84%

Sachez que beaucoup d’établissements bancaires refusent les demandes de prêt sans apport personnel justifié. Mais il n’est pas rare que certains obtiennent sans existence d’apport. Et ce, si leur profil appartient à l’un des trois critères suivants :

  • Primo-accédant bénéficiaires des prêts aidés (PTZ ou prêt action logement), sans possession d’épargne
  • Personne disposant d’épargne conséquente
  • Investisseurs d’un placement locatif sans apport personnel

L’apport personnel désigne la somme que l’emprunteur doit avoir avant d’octroyer un emprunt. La connaissance de la somme permet également à l’emprunteur de comparer les différentes offres de prêt proposées par chaque institution bancaire. Sachez que son calcul se fait à l’aide d’une formule simple. Il suffit d’inclure dans votre compte tous les éléments essentiels comme les aides financières publiques, les épargnes et les autres prêts réglementés. Et d’y exclure tous les frais annexes à l’acquisition du bien.