Blog indépendant, de conseils et d’actualités sur le crédit

Le site d’experts pour vous aider à développer votre activité

SUIVEZ NOS ACTUALITÉS

Habitat groupé : quelles sont les étapes à connaître ?

pexels-andrea-piacquadio-3865532.jpg

Partager sur

Facebook
Twitter
LinkedIn

Sommaire

Un habitat participatif, est un ensemble d’habitant qui souhaitent vivre en communauté, pourtant, il n’est pas question de colocation ici. Ils ont leurs propres espaces privés, pour n’importe quels types de logement à savoir un appartement ou bien une maison. Un habitat participatif, ce sont des groupes d’habitants qui souhaitent vivre en communauté, pourtant, il n’est pas question de colocation ici. Le groupe se forme pour de valeurs en commun notamment au développement du lien social, participe dans la préservation de l’environnement, la réalisation des programmes durables, etc.

Quelques définitions bonnes à savoir 

Qu’est-ce qu’on entend par l’autopromotion

L’autopromotion est une sorte d’initiative entreprise par les habitants pour la réalisation de leurs habitats. Ils forment un groupe et prennent en charge toutes les décisions qui peuvent concerner ce projet du début jusqu’à la fin. Ils seront donc confrontés à de nombreuses difficultés pendant la réalisation de ce projet, notamment, concernant les coûts, les responsabilités juridiques ainsi que les différentes formes d’assurance appropriée au programme.

 

Le groupe ainsi rassemblé va donc se réunir en société pour diviser chacun leur part de l’ouvrage. Et chacun a la responsabilité de mener à bien le bon déroulement du programme, que ce soit dans l’acquisition d’un terrain, la gestion du chantier jusqu’à la construction de l’habitation ou le logement.

Concernant l’habitait participatif :

Il repose sur une démarche de plusieurs groupes de citoyen. Pour faire court, il consiste à construire ensemble un logement ou autre immobilier dans le but de partager une mode de vie en commun et environnementale. La conception est soumise par la loi ALUR. La Loi ALUR conçoit, à moindre coût en effet, la construction d’un logement adéquat correspondant aux attentes de chaque participant.

Réaliser un habitat participatif, c’est avant tout ajuster les dépenses liées à celle-ci, mais encore, avec les nombres de personnes qui font partie du groupe, la conception de logements sera donc fait sur mesure. Le financement n’est pas un problème puisqu’ils sont plusieurs à se mettre dans l’ouvrage.

Choix du statut juridique

Concernant la reconnaissance établit par la Loi ALUR

L’année, 2014 ont été vraiment marquantes de l’histoire puisque nombreux statuts juridiques ont vu le jour. C’est l’année où la loi ALUR a instauré la structure juridique de l’habitat coopératif. La loi consiste donc a attribué au préalable, une part sociale dans ces projets, pour chaque contribuable.

 

 Les collaborateurs seront donc en charge du bon déroulement du projet, en vue d’établir un logement sur mesure et adapté pour chacun. De plus, ces sociétés d’habitat peuvent à leur tour, prendre une forme d’une société d’attribution d’autopromotion qui n’est d’ailleurs pas obligatoire pour ce type de concept.

Pour le cas de la coopérative d’habitants

Une forme civile ou bien commerciale, la coopérative d’habitant peut choisir le programme qu’ils ont l’intention d’entreprendre. Elles sont soumises par les dispositions non-contraires du régime conçu le 10 septembre 1947 qui porte la statue de la coopération.

 L’objectif ici est de bâtir un habitat conforme aux attentes et des espaces partagés pour chacun des associés. Pour cela, alors, ils peuvent construire ou acquérir un logement et prendre en main sa bonne gestion et son entretien par la suite.

Les sociétés d’autopromotion, qu’en est-il ?

De même que pour les sociétés d’autopromotion, elles peuvent aussi faire le choix entre le fait de construire des dispositifs civils ou bien commerciaux. Leur but étant les mêmes, c’est en vue de faire bâtir un immobilier à savoir un appartement, une maison ou tout autres espaces selon la jouissance de chaque associé. 

Leur but étant les mêmes, c’est en vue de faire bâtir un immobilier ; à savoir un appartement, une maison ou tout autres espaces ; selon la jouissance de chaque associé. Du fait de cette forme de régime, la société aura l’opportunité de perdurer assez longtemps et qu’elles seront assurées dans la gestion du financement.

Comment procéder à la construction ?

Habiter autrement, tel est le propre objectif de l’habitat partagé. L’intégration de la forme collectivité dans ce type de concept à permis de donner un coup d’accélérateur dans la construction.

Concernant les bailleurs sociaux 

Faire inclure des bailleurs sociaux dans le projet permet de faciliter la tâche quant à la multiple charge que chaque collaborateur doit faire face tout au long de sa réalisation. Avoir des nombreux matériaux à disposition et pas très cher du tout, ainsi que le partage d’expérience sera un meilleur atout pour donner vie à cette idée.

 Les bailleurs sociaux participent donc positivement dans ce type de projet, ils disposent assez d’expérience requise pour vous accompagner quant à sa réalisation.

Faire appel à des agents 

Si vous avez l’intention d’initier la mise en œuvre d’un habitat participatif, ils existent certaines équipes expertes et déjà expérimentées dans ce type de concept qui saura vous guider à chaque étape de la réalisation de votre projet d’habitat participatif. Ils peuvent alors vous donner un coup de pouce dans l’accompagnement et suivi de votre projet. Vous pouvez ainsi bénéficier d’un certain réseau d’entreprise qu’ils peuvent mettre totalement à votre disposition.

Les autres formes de collectivité 

Des associations ont vu le jour pour vous accompagner dans la conception d’un habitat partagé. Vous pouvez disposer de leur aide dans le guide ou bien dans le coup de main d’œuvre en cas où vous en aurez besoin. C’est,  pour être claire, un groupe de citoyen, mais aussi des élus, des experts dans la charge de développer ce programme.

Ils peuvent vous donner la connaissance et expérience nécessaires suite à votre projet. Mais aussi, ils peuvent vous donner tous les matériels nécessaires pour vous aider dans vos travaux de chantier. Pour cela, la collectivité peut procéder à une cotisation par exemple ou bien subvenir grâce à leur activité ou fruit de leur productivité en externe. 

La collectivité locale est sans aucun doute les plus motivé dans ce genre de concept. Il peut participer sous plusieurs aspects à savoir en étant des participants actifs, des bénévoles, des conseillers techniques. Plusieurs d’entre eux font déjà partie parmi des nombreuses associations qui contribuent au développement de l’habitat partagé. Des associations comme les ECORAVIE par exemple, sensibilisent et font un suivi de proximité pour ceux qui sont intéressés par le programme.

          Concernant le réseau national des collectives pour l’habitat participatif
Encore connu sous le nom de RNCHP, ou réseau national des collectivités pour l’habitat collectif a été fondé en 2010 dans le but de rassembler les différentes régions, communes, tous les citoyens ayant acquis certaines expériences en la matière, dans le but d’établir un soutien mutuel dans l’en vue de développement de ce programme. Ils mettent donc à disposition les outils nécessaires ainsi que l’accompagnement souhaité. Grâce à ce concept, l’habitat participatif a connu une énorme rebond quat à sa mise en œuvre.

Les cas d’assurances 

Un tel projet doit à tout prix être couvert par une assurance. Cela permet de mener à bien la réalisation et de couvrir tous les dommages qui peuvent survenir au cours de sa conception. La collectivité d’habitant ou les sociétés d’autopromotion sont donc dans l’obligatoire de faire une assurance bien avant la mise en place d’un projet habitat participatif, pour compenser les altérations qui peuvent subsister à chaque étape de la réalisation du chantier. En cas de dégâts importants, les dommages collatéraux seront pris en charge par les assureurs. Les assurances obligatoires sont également valables en cas d’emprunt immobilier. 

Les étapes pour la mise en place d’un habitat groupé 

Les étapes sont variables selon le type de projet à pourvoir. Mais il existe pourtant des étapes communes. La mise en œuvre de ce type de projets peut s’étendre durant plusieurs années selon l’importance du programme ainsi qu’aux différents types de problèmes à laquelle vous allez faire face.

Montage du groupe et la quête des participants

 C’est une grande aventure que vous allez être confrontée. 

• Il faut donc bien s’assurer que chaque participe partage le même centre d’intérêt et que le projet soit loin des différences d’idée ainsi que des discordes. 

• Bien analyser donc les centres culturels et les intérêts de chacun avant de s’y mettre.

• Dès lors que les participant sont prêts et que le groupe est en mesure de se mettre au travail, il faut donc bien choisir et se mettre d’accord sur l’exigence en commun d, notamment, sur les accès de transport, si le projet va se passer dans des centres-villes ou bien dans le monde rural, les espaces communs comme les jardins, salles, etc.

Concernant le statut juridique et le financement 

Lorsque le projet est établi, il faut bien analyser les formes juridiques et les financements adaptés. Être assisté par un juriste ou bien un notaire peut mettre à plat toutes les différentes possibilités en rapport avec les objectifs des groupes, des éventuelles contraintes ainsi que les diverses opportunités. 
Opter pour un statut juridique va dépendre également de la forme du financement. Pour ce dernier, il peut se présenter de deux façons :

• soit recourir à des emprunts individuels 

• ou bien des emprunts collectifs

Tous deux dépend du type de programme et sera bénéfique quant à sa réalisation.

Recherche du site approprié 

Celle-ci aussi dépend de l’objectif du groupe ainsi que les budgets mobilisable. Il ne reste plus qu’à trouver un endroit approprié pour accueillir le projet et entamer le début de la conception. Il faut pourtant s’assurer que les règles d’urbanisme lié au site soient compatibles au programme du groupe.

Mettre en œuvre la réalisation du projet 

Il s’agit de planifier le projet architectural, les formes d financement et les sites adéquats et de mettre le tout dans un plan bien défini avec l’aide d’un expert architecte et une assistance technique ; si nécessaire.

Concernant, la construction 

Vous avez le choix entre la conception du projet par vous-même ou bien de déléguer un maître d’œuvre. Pourtant, il faut bien faire un suivi détaillé du chantier qui requiert au moins un minimum de savoir-faire.

La gestion

Il faut bien prendre en compte et analyser sur la façon dont vous allez faire pour une bonne gestion de votre projet. Pour que la réalisation de ce type de concept se fasse dans la meilleure condition que possible, il faut donc être attentif aux questions suivantes :

• comment entamer la procédure ?

• comment effectuer des décisions sans provoquer des dommages collatéraux ? 

• Un projet durable doit avant tout se baser sur la collectivité et surtout sur la manière dont l’ensemble de groupe s’organise.

Choisir entre une promotion immobilière et un habitat groupé 

Une économie importante dans la gestion des coûts 

Avec un habitat participatif, vous allez réaliser une baisse des coûts dans le montage de votre projet. Cela peut être grâce aux participations dans l’intérêt de la mise en œuvre, que ce soit dans la réalisation des différents travaux ou dans la maîtrise d’ouvrage.

Cependant, dans le cas de promotion immobilière, il existe beaucoup plus de dépense et des intermédiaires à prendre en charge.

Un habitat solidaire répondant aux besoins de chacun

Un habitat partagé doit être conforme aux attentes de chaque collaborateur ainsi qu’à l’environnement. Voilà le pilier sur la fondation d’un habitat collectif, en plus de concevoir des logements adaptés et sur mesure pour chacun.

 
De ce fait, plusieurs programmes ont l’intention de se pencher dans ce projet très avantageux,  écologique, avec des services mutuels qui peuvent améliorer les qualités relationnelles entre les habitants. Avec les nombres de bailleurs qui peuvent assurer un accompagnement de près durant toutes les étapes de la réalisation du projet, vous n’avez donc aucun problème dans la recherche des outils écologiques adaptés aux chantiers. Tout cela dans le but d’assurer confort et nouvelle mode de vie pour chacun.

En vue, de nombreuses possibilités dans la réalisation du programme « habitat participatif » et les avantages obtenus, plusieurs forme de régime opte pour cette idée. Lors d’un rassemblement, les collectivités vont ainsi décider ensemble, de quel type de programme sera approprié pour le bien-être de tous.

Cependant, il faut savoir que monter ce genre de projet n’est pas tout à fait facile, groupé des volontaires prennent déjà beaucoup de temps, il peut se passer que des personnes changes d’avis et se retire, d’autres arrives aux cours de route. Il existe également, des projets qui n’ont pas été exécutés faute de manque de finance, ou bien des discordes entre les participants, et plusieurs autres raisons.