Blog indépendant, de conseils et d’actualités sur le crédit

Le site d’experts pour vous aider à développer votre activité

SUIVEZ NOS ACTUALITÉS

Faut-il souscrire une assurance garantie-revente ?

shutterstock_371999371.jpg

Partager sur

Facebook
Twitter
LinkedIn

Sommaire

Souscrire  une assurance garantie revente est un phénomène récurrent en France. Chaque année, un Français sur trois contracte cette assurance pour se protéger des risques et conséquences d’une éventuelle revente immobilière à perte ou bien d’une moins-value.

À titre de rappel, on évoque le terme moins-value lorsque les recettes obtenues d’une revente immobilière sont très basses par rapport au prix d’achat immobilier originel. Par conséquent, un tel facteur peut entraîner des répercussions sur la situation financière de l’intéressé.

D’où la souscription à une assurance garantie revente. Est-ce qu’un tel processus est indispensable ? De même, que faudrait-il savoir davantage sur l’assurance-garantie revente ?

 

Les types de contrats d’assurance garantie-revente

 

Il existe deux types de contrat d’assurance garantie-revente :

Les contrats d’assurance externes

Ce type de contrat est proposé par les assureurs indépendants aux opérations de vente. Il peut s’agir d’une institution bancaire ou d’une entreprise dont les activités sont peu rattachées au domaine immobilier. Le coût de ce contrat est d’ailleurs très raisonnable si on le compare à sa couverture. Il vaut aux environs de 500 à 1000 euros et n’est payable qu’une seule fois. Toutefois, le délai d’octroi de ce contrat peut durer assez longtemps. De même que la durée du contrat lui-même est assez bref.

 

Les contrats d’assurance interne

Ce genre de contrat d’assurance garantie-revente est recommandé par des promoteurs immobiliers ou des concessionnaires immobiliers spécialisés. Lors de l’achat de ce contrat, il arrive que ces agents augmentent le prix du bien pour pouvoir rehausser le montant du contrat par la même occasion. Vous devez de ce fait bien négocier pour obtenir le contrat à prix abordable. Si nécessaire, ajoutez un document tangible à l’appui comme un rapport d’un état des lieux indiquant la valeur exact du bien immobilier.

 

Le coût et les frais d’indemnisation de l’assurance garantie-revente

Le prix de l’assurance garantie dépend de la durée de la cotisation. Certains débiteurs choisissent de payer sur une durée de plusieurs années (3, 5 ou 9 ans). Ils paieront alors un montant de 500 à 1000 euros, en fonction de la valeur du bien immobilier. En outre, ils devraient payer ces frais au moment de la souscription de la garantie. Soit à la signature de l’acte définitif de vente immobilière. D‘autres emprunteurs préfèrent payer sur une durée indéterminée, soit l’équivalence de 75 à 200 euros par an.

 

Pour ce qui est du montant d’indemnisation, il dépend des paramètres suivants : la moins-value, le prix d’achat initial et le prix de rente obtenu. Toutefois, la somme fournie par la police est plafonnée. Plusieurs polices remboursent 20 à 30 % de prix de revente à perte dans la limite de 30 000 euros. De même que le montant total peut être touché une fois sous forme de chèque. On peut aussi le verser mensuellement sur le compte bancaire du débiteur.

 

Dans quelles conditions bénéficier d’une assurance garantie-revente ?

L’assurance garantie-revente n’est pas accessible à tout le monde. Il existe en effet des cas de force majeure. Dans ce sens, le demandeur doit se trouver dans une situation dans laquelle il est obligé de vendre son bien immobilier :

  • Accident
  • Perte d’un proche d’une ascendance directe
  • Licenciement
  • Divorce
  • Mutation professionnelle
  • Arrêt maladie, invalidité ou accident
  • Séparation d’un couple « concubins et coacquéreurs »

 

Dans les  cas mentionnés ci-dessus, le débiteur devra déclarer le sinistre en ajoutant un justificatif de prix d’achat et un justificatif de prix de revente à son dossier. Il devra également fournir les pièces nécessaires en fonction de la situation : un certificat médical pour le cas d’accident, une attestation de l’employeur avec la date de licenciement pour le cas de renvoi, un contrat de travail comportant la date de la prise et le nouveau  lieu de travail pour les mutations professionnelles. Pour les cas de séparation, on exige une copie judiciaire qui prononce le divorce ou bien les trois dernières déclarations d’impôt de chaque membre du couple avant la signature d’achat.

 

Comment choisir la compagnie d’assurance idéale ?

La concurrence est au paroxysme au niveau des polices d’assurance garantie revente. Avec la hausse des demandes, n’importe quelle institution d’assurance prétend être meilleure que l’autre. Pour trouver la bonne compagnie, vous devez alors considérer les points suivants :

Le nombre d’années d’expérience

Dans le domaine du marketing, on a tendance à privilégier les agences ou bien les entreprises les plus anciennes. Plus un organisme est vieux, plus riche est considéré son parcours. Ce qui en dit long sur ses exploits, ses activités et la qualité de ses services. Pour avoir une idée de la compagnie à contacter, optez pour celles qui existent depuis plus de dix ans.

L’avis des consommateurs

Avant de contacter une compagnie d’assurance revente, renseignez-vous sur la qualité de leur service. Pour ce faire, vérifiez le nombre de qualifications qu’elle a reçu depuis sa fondation. Consultez également les forums de discussion et les commentaires laissés par les prospects à son sujet. Dans la plupart des cas, les futurs assurés s’arrêtent sur trois ou quatre compagnies avant de choisir la bonne !

 

En bref, une assurance garantie met le débiteur à l’abri de tous les imprévus causés par une quelconque moins-value immobilière. Grâce à ce paramètre, vous continuez facilement à subvenir à vos besoins sans avoir à contracter des crédits auprès des institutions bancaires. Pour obtenir gain de cause lors d’une éventuelle revente à perte, n’hésitez pas à retoucher votre maison à l’avance. Ceci permet dans ce sens d’augmenter la valeur de votre bien immobilier et de bénéficier d’un montant élevé pour combler les recettes manquantes. Toutefois, le choix d’une police d’assurance garantie-revente devra se faire avec parcimonie. Misez sur celle qui répond parfaitement à votre capacité d’emprunt ou votre pouvoir d’achat.