Blog indépendant, de conseils et d’actualités sur le crédit

Le site d’experts pour vous aider à développer votre activité

SUIVEZ NOS ACTUALITÉS

Comment financer son projet véranda ou loggia ?

pexels-leeloo-thefirst-5619177.jpg

Partager sur

Facebook
Twitter
LinkedIn

Sommaire

Une véranda est une pièce important d’une maison. Non seulement elle embellit la maison, mais elle valorise la maison et procure un espace pour se détendre. Si vous souhaitez faire des extensions, des réhabilitations ou en construire une, vous pouvez disposer des financements appropriés. Ceux-ci peuvent être des prêts ou des allocations. Pour tout savoir sur les financements d’une véranda ou loggia, découvrez les détails.

Quel financement choisir ?

Il existe différents moyens pour financer son projet de véranda. Vous avez le choix entre les crédits bancaires ou les allocations à travers les organismes publics favorisant la rénovation d’habitat.

Prêt immobilier pour les grands projets

Pour effectuer des grands aménagements ou de grandes extensions, un prêt immobilier est une solution. Souvent, les prêts immobiliers sont effectués pour l’achat ou rénovation totale d’une habitation. L’installation d’une véranda peut être incluse dans le prêt immobilier. Ainsi, vous n’aurez pas à payer des taxes supplémentaires en bénéficiant d’un taux moins élevé avec un prêt immobilier. 

Vous pouvez également faire un achat de prêt immobilier en cours afin de bénéficier d’un crédit suffisant. 

Crédit à la consommation pour les petits travaux

Pour les particuliers, notamment pour les budgets limités, le crédit à la consommation est une solution. Il se décline sous diverses possibilités, à savoir les crédits travaux et les prêts personnels.

  • Les crédits travaux : le montant peut s’élever jusqu’à 75.000 €. Avec un prêt travaux, vous devez munir des pièces justificatives des dépenses des travaux. De même, vous devez engager un professionnel pour les interventions.
  • Le prêt personnel : le montant dépend de votre projet. L’avantage réside sur le fait que n’avez à vous justifier l’objet de son usage. Toutefois, le taux un peu élevé par rapport au taux des crédits travaux affectés.

Les allocations favorables à l’installation et la rénovation

Les aides à la rénovation sont très sollicitées, surtout dans le cadre d’une rénovation énergétique et écologique. L’État fournit plusieurs possibilités afin que les propriétaires puissent réhabiliter leur habitat. 

Prêt de rénovation d’Action logement

Les vérandas font partie des travaux d’agrandissement ou d’amélioration d’un bien immobilier comme les maisons principales. Le prêt Action Logement consiste à financer la construction ou la rénovation d’habitat. Les prêts travaux d’amélioration et d’agrandissement d’Action logement prennent en charge les achats des matériaux

Le montant varie en fonction des zones géographiques, il est entre 7 000 à 25.000 €. Vous bénéficiez d’un taux d’intérêt réduit sur 10 ans.

Prêt caisses de retraite pour les travaux

C’est une aide financière pour les travaux de rénovation d’énergie d’une résidence principale, la rénovation de la véranda en fait partie. Ce prêt consiste à financer la réhabilitation d’un habitat afin de favoriser une meilleure condition de vie pour les personnes en perte d’autonomie. C’est un prêt bonifié ou en complémentaire avec un financement primaire.

Il est aussi possible :

  • Si vous souhaitez améliorer votre logement ; de le maintenir ou de l’adapter afin d’offrir de la sécurité et du confort ;
  • Si vous envisagez à optimiser l’isolation de votre résidence, y compris la véranda ;
  • Si vous prévoyez d’acheter une nouvelle résidence ;

Le montant de cette aide est entre 3 000 à 15.000 € selon l’estimation du coût des travaux et de votre revenu. Si cela vous intéresse, vous pouvez envoyer votre demande à votre caisse de retraite ou sur le site service-public.fr/demande d’aide pour bien vieillir chez soi.

Les autres moyens de financer son projet véranda

L’État met en place des dispositifs afin d’alléger et inciter les foyers à rénover leur résidence. Ces solutions sont surtout engagées dans une optique de performance énergétique. Qu’il s’agit d’une maison individuelle ou d’un appartenant, d’un propriétaire ou d’un locataire, les conditions sont les mêmes. 

Le crédit d’impôt pour la rénovation de véranda ou loggia

Si vous envisagez de remplacer une partie ou la totalité de votre véranda sur une même surface, vous pouvez disposer d’un crédit d’impôt. C’est un procédé fiscal incitant les propriétaires à améliorer la performance d’énergie de leur demeure principale, appartement ou maison individuelle.

Le taux du crédit d’impôt est 30% des dépenses totales en TTC et 15% pour les matériaux des parois vitrées. Toutefois, le crédit d’impôt présente des plafonnements selon la situation de l’intéressé. Le plafond est de 8 000 € pour une personne et 16 000 € pour un couple ayant une imposition commune. Pour ce dernier, il y a une majoration de 400 € pour chaque personne à charge.

TVA réduit à 10%

Le TVA à taux réduit à 10% concerne deux possibilités :

  • Le remplacement d’une ancienne véranda maintien la surface initiale avant les travaux ;
  • L’installation d’une nouvelle véranda dont la surface ne dépasse pas les 9 m2. L’installation ne doit pas affecter plus de 10% de la surface du plancher.

Les conditions au financement de construction ou rénovation d’une véranda

Les conditions générales pour la rénovation de véranda et loggia pour tous les financements sont les suivants :

  • Les demandeurs doivent être des résidents métropolitains et DOM et peuvent être des propriétaires ou locataires occupants ;
  • La véranda doit faire partie d’une maison principale et que la construction de celle-ci doit être plus de deux ans ;
  • Les intervenants doivent être des entreprises RGE ;
  • L’intervention peut être en partie ou totalité.

Pour le prêt caisse retraite

Ce prêt privilégie surtout les personnes retraitées pour leurs travaux de rénovation. Cependant, le prêt pour les travaux issu de la caisse retraite convient pour financer votre projet de rénovation :

  • Si vous êtes affilié à une caisse retraite ou mutuelle d’au moins un an, quel que soit votre âge, que vous soyez propriétaire ou locataire ;
  • Le prêt travaux caisse retraite n’est pas cumulable avec d’autres allocations comme l’APA, l’ACTP, la MTP, la PCH ou l’allocation de veuvage.

Pour le crédit d’impôt

Le crédit d’impôt permet entre autres l’acquisition de nouveaux matériaux pour la transformation d’une véranda ou de loggia. Celui-ci est aussi valable pour l’isolation des parois vitrées. Cependant, le crédit d’impôt est très sélectif en ce qui concerne les matériaux et équipement utilisés. D’une manière générale, le coefficient de transmission thermique de surfacique Ug doit être inférieur ou égal à 1,1 W/m2.k.

Pour l’Action logement

  • L’intéressé doit être un salarié du secteur privé non agricole employant au moins dix salariés ;
  • Être propriétaire occupant ayant un permis de construire

Les organismes qui ne prennent pas en charge le financement de construction d’une véranda

Certains organismes gouvernementaux ne financent pas les extensions liées à la construction d’une véranda. Ils sont surtout favorables seulement aux constructions, agrandissements, modernisations et aménagements d’habitat. Ces organismes sont entre autres : ANAH, Pass-Travaux, CITE et CAF. Éco. À l’exception du prêt à taux zéro, si la véranda est inscrite dans un contexte d’une nouvelle construction ou d’une grande extension de logement.

 

Que ce soit pour des nouvelles constructions, rénovations ou adaptions de votre véranda ou loggia, vous pouvez les financer de différentes manières. Vous pouvez utiliser votre apport personnel, faire des prêts ou bénéficier des aides financières publiques. Vous choisissez ce qui répond à vos attentes et vous aide à mieux terminer votre projet d’amélioration de véranda ou loggia. En fonction de votre financement, vous bénéficiez d’un TAEG attractif, voire nul.