Blog indépendant, de conseils et d’actualités sur le crédit

Le site d’experts pour vous aider à développer votre activité

SUIVEZ NOS ACTUALITÉS

Comment faire construire sa maison sans apport personnel ?

pexels-mikael-blomkvist-8961298.jpg

Partager sur

Facebook
Twitter
LinkedIn

Sommaire

Nombreux sont les petits détails qui entrent lors de la souscription à un crédit immobilier. Parmi la liste figure le prêt immobilier sans apport personnel que les particuliers cherchent à éviter. Alors que les banques se montrent réticentes à accorder  ce type de prêt aux emprunteurs, elles exigent quand même un autofinancement des frais annexes. D’autres alternatives sont en option pour avoir un crédit pour la construction d’une maison individuelle.

Réduction du frais de notaire sur la construction d’une maison individuelle

Lors d’un achat de biens, les frais de notaire sont de l’ordre de 7,3 % sur le prix d’acquisition. Fixés à cette somme, ils sont à la charge de l’acheteur uniquement. Avec un bien de l’ordre de 200 000 euros, vous devez disposer en théorie de 14 000 euros d’apport immobilier, sans compter les frais de garantie et les frais de dossier, ainsi que les différentes taxes liées à la construction.

Il existe quand même des situations plus délicates pour un frais de notaire réduit, comme l’achat dans le neuf, financement d’un appartement en VEFA où construction de maison individuelle. C’est la meilleure solution et la plus avantageuse. Si vous prévoyez de différer le projet de construction et financer uniquement l’achat du terrain à bâtir, vous aurez à faire à votre banque.

Dans l’ancien, l’achat d’un immobilier est évalué à un projet global d’un budget prévisionnel de 200 000 euros dont 70 000 euros de terrain, les frais de notaire se monteraient à 6 200 euros au lieu de 14 000 euros. 

Les prêts inclus dans l’apport

En l’absence de fonds propres, il est quand même possible de réaliser votre projet de construction. Vous aurez certains prêts réglementés qui entrent dans le calcul de l’apport personnel.

Le PTZ Plus

Le coût de la construction est recentré sur la résidence principale neuve et dans l’ancien avec 25 % de travaux. Le PTZ Plus est pris en compte dans le calcul de l’apport, sans pouvoir financer les frais de notaire. Ce dispositif est affecté en totalité sur l’acquisition du terrain et le coût de la construction. Les autres frais ou frais annexes seront réglés par le prêt principal.

Les prêts Epargne-Logement

Le prêt d’Épargne Logement se gagne uniquement avec une opération depuis au moins 4 ans pour un PEL et de 18 mois pour un CEL. Avec un taux par les PEL moins intéressant, les CEL permettent en revanche de bénéficier d’un taux particulièrement avantageux.

Le prêt ACTION LOGEMENT

Appelé également « ex prêt patronal », à bénéficier uniquement avec :

  • Une entreprise de plus de 10 salariés,
  • Des fonds disponibles lors de votre demande,
  • Un titre de salarié dans l’entreprise.

Il faut bien noter qu’un couple peut cumuler deux prêts « ACTION LOGEMENT ». Ce type de prêt est directement pris en compte  aux règlements des frais annexes. 

Faire appel à un courtier

Avec certaines difficultés à la banque, optez directement pour un courtier en immobilier. Ce dernier peut vous recommander des banques avec des offres plus intéressantes. Cela permet de nombreux avantages comme le gain de temps.

Toujours dans la prudence, certains courtiers demandent des honoraires. Sachez que vous pouvez faire votre choix en comparant les offres.

           Lors d’un projet de construction maison, sachez que vous pouvez bénéficier d’un crédit immobilier sans aucun apport personnel.  Nombreux sont les  dispositifs à portée de main,  comme le PTZ Plus, le prêt Épargnes-Logement, etc. En cas de difficulté, faites appel à un courtier.