Blog indépendant, de conseils et d’actualités sur le crédit

Le site d’experts pour vous aider à développer votre activité

SUIVEZ NOS ACTUALITÉS

Comment choisir une quotité d’assurance de prêt immobilier ?

pexels-kindel-media-7054757.jpg

Partager sur

Facebook
Twitter
LinkedIn

Sommaire

Avant de signer un contrat d’assurance emprunteur, la quotité doit être définie. De cette manière, vous saurez directement à quel pourcentage vous serez couvert, peu importe le nombre d’emprunteurs qui contribuent au remboursement. Ce détail vous permettra également de négocier une protection maximum. 

Les étapes à suivre avant l’engagement

Avant de conclure un contrat d’assurance de prêt immobilier, vous devez savoir où vous mettez les pieds. Votre niveau d’engagement, les modalités de paiement, vos couvertures, etc. sont à définir avant tout. 

Combien chaque partie doit-elle payer ? 

Actuellement, il n’y a pas de norme en ce qui concerne la définition de la quotité. Les assureurs, tout comme les assurés, peuvent limiter sa part dans le cadre de l’assurance de prêt immobilier. Si l’emprunteur est une seule personne, la garantie du prêt est à 100 %. 

Plus le nombre d’emprunteurs augmente, moins chacun aura une quotité. Mais il ne s’agit que d’un principe. Généralement, ce sont deux personnes ou plus précisément des conjoints qui s’engagent pour un prêt immobilier ensemble. Dans ce genre de situation, la quotité de chaque conjoint n’est pas forcément la même. D’où l’importance de bien définir le taux de couverture de chacun. 

Dans un ménage, l’assurance-prêt vise à protéger la famille et à maintenir la qualité de vie de ménage d’abord. Ensuite, elle existe pour assurer le remboursement du prêt si jamais l’une des parties au contrat tombe dans l’invalidité ou décède. Les assureurs considèrent le revenu de chaque conjoint avant de proposer une quotité pour chacune. 

Pourquoi choisir une quotité plus importante ? 

Un couple avec des enfants n’aura pas du mal à définir leur quotité. Le problème se pose surtout pour des conjoints qui n’ont pas encore d’enfants. Les organismes de crédit ne prennent pas en compte vos charges à venir et vos dépenses supplémentaires. Choisir une quotité plus importante sera alors un moyen pour vous de prévoir les évolutions de la situation. Sachez que chaque partie peut bénéficier chacune de 100 % de couverture. 

Quel est l’intérêt d’un bilan de prévoyance ? 

Le bilan de prévoyance prend en compte la situation financière du couple et lui permet de continuer à bien vivre pendant la période de remboursement avec ou sans l’aide de son conjoint. Pour effectuer le bilan de prévoyance, l’assureur fait d’abord aux revenus communs des conjoints. L’objectif du bilan consiste à assurer que la famille puisse continuer à survivre tout en étant en mesure de rembourser son prêt malgré la disparition d’un des conjoints. 

Il existe des emprunteurs prévoyants disposant déjà d’une assurance de prévoyance. Certaines entreprises en proposent également à ses employés. Afin de choisir votre quotité, vous devez considérer ce détail. En informant votre assureur que vous disposez d’un contrat de prévoyance, il saura vous proposer la quotité la plus adaptée. 

Les références à prendre en compte 

Le remboursement se fait sur la base de la quotité que vous avez choisie. Pour connaitre le montant exact que vous devez payer, quelques situations sont à prendre en compte. Tels sont les cas d’incapacité temporaire, l’incapacité permanente ou encore le décès de l’un des conjoints. 

Trouvez sur les tableaux suivants les détails sur les modalités de remboursement si l’emprunt porte sur un immobilier de 200 000 euros. L’assurance a conclu avec les conjoints que la mensualité sera de 1100 euros pour un délai de 20 ans.

La quotité en cas de décès ou d’invalidité 

Quotité  Montant remboursé par l’assureur Capital à devoir à la banque
50 % sur chaque tête 79 130 € 79 130 €
60 — 40 94 956 € 63 304 €
70 — 30 110 782 € 47 478 €
100 — 100 158 260 €  0

 

La quotité en cas d’incapacité temporaire 

Quotité Versement de l’assureur Mensualité restant à charge
50 % sur chaque tête 550 € 550 €
60 — 40 660 € 440 €
70 — 30 770 € 330 €
100 — 100 1 100 € 0

 

À quelle hauteur faut-il s’assurer ? 

Si vous effectuez des recherches sur des plateformes d’assureur sur internet, l’idéal serait de s’assurer à 100 %. L’argument le plus courant consiste à vous convaincre qu’en cas d’incident frappant votre conjoint, vous n’aurez plus rien à régulariser. Seulement, votre situation ne convient pas forcément à une assurance avec une quotité de 100 %. En effet, il peut arriver qu’en optant pour une couverture à 100 %, vous payiez trop. Avant de conclure un contrat d’assurance-prêt alors, il est important de rester raisonnable et de s’informer d’abord. Profitez de la possibilité de comparer les propositions de plusieurs assurances avant de signer.  

Quelles sont les conditions de la banque ? 

Avant de proposer leurs offres, les organismes de crédit effectuent systématiquement des analyses de risques. Avant d’accorder un prêt, les banques s’assurent que les emprunteurs n’ont pas dépassé le taux d’endettement autorisé. Actuellement, ce taux est de 33 % en France. 

Après le taux d’endettement, les hypothèques et les assurances-vie sont les points que les banques vérifient. En contrepartie de l’aide qu’elles proposent en effet, elles s’assurent que les conjoints soient en mesure d’honorer leur engagement. En conséquence, la banque attribue systématiquement la quotité plus élevée au conjoint avec le revenu plus important.

 

Est-ce que la quotité est-il modifiable ? 

La quotité est fixée dans le contrat d’assurance. L’assureur, tout comme l’emprunteur ou les emprunteurs, se sont mis d’accord sur le taux de cette quotité. Son respect constitue donc une obligation pour les parties. 

Comme dans tout contrat, la quotité est modifiable. Sur la base du principe de parallélisme des formes, la modification doit se faire dans les mêmes conditions que la définition de la quotité initiale. Si vous voulez modifier votre quotité, vous devez obtenir l’accord de la banque et de la compagnie d’assurance qui vous propose le contrat d’assurance-prêt. 

La définition de la quotité idéale n’est pas une décision à prendre en une journée. Vous devez considérer votre situation actuelle et votre avenir. Vous pouvez aussi comparer les offres des compagnies d’assurance avant de conclure votre contrat de prêt. Ainsi, vous n’aurez pas à modifier celle-ci en cours de paiement.