Blog indépendant, de conseils et d’actualités sur le crédit

Le site d’experts pour vous aider à développer votre activité

SUIVEZ NOS ACTUALITÉS

6 conseils afin d’épargner sur le coût de son crédit immobilier

shutterstock_2102130424.jpg

Partager sur

Facebook
Twitter
LinkedIn

Sommaire

Au moment de la conclusion d’un prêt immobilier, le premier désir de l’emprunteur est de débourser le moins coûteux possible. Immédiatement, il va réfléchir au pourcentage de son emprunt bancaire immobilier pour obtenir le crédit le plus profitable possible. Dans une situation où les pourcentages d’intérêt bancaire sont au plus faible, c’est mieux d’activer d’autres leviers. Ces derniers permettent de faire diminuer de façon générale le coût de son prêt immobilier. 

Souscrivez à des services annexes et épargnez sur les frais de document

Avec des pourcentages d’intérêt assez réduits, votre marge de manœuvre est limitée. Cette dernière ne pourra influencer de quelques dixièmes de point le pourcentage d’emprunt. Osez faire diminuer les charges annexes :

  • Les charges de garantie : c’est une caution bancaire, une hypothèque ou un avantage de prêteurs d’argent. Comprenez que cette caution est habituellement plus attrayante et échappe aux charges de mainlevée.
  • Les charges de document : d’une centaine à un millier d’euros, il s’agit de charges « administratives » retenus par la banque. Elles favorisent la rentabilisation du temps consacré au montage de votre document. Ils peuvent toutefois être réduits ou même supprimés.

Parmi les frais annexes qui font surévaluer le coût total de votre prêt, il existe aussi l’assurance emprunteur, etc. 

Subventionnez votre achat avec deux lignes de prêt

Le prêt sur deux lignes représente l’une des options envisageables afin de maximaliser le coût d’un emprunt immobilier. C’est réaliser deux crédits immobiliers en un, de deux durées diversifiées. Cette action permet de faire réduire le pourcentage d’intérêt global. Le crédit sur deux lignes présente l’atout de faire des épargnes sur le coût total des profits. La diminution du pourcentage d’intérêt varie en fonction du remboursement d’un crédit immobilier sur une durée courte. 

Le crédit sur deux lignes cible la diminution du pourcentage d’intérêt global du crédit immobilier. Ce procédé divise en deux crédits de deux durées diversifiées. Au début, la somme de la mensualité unique sera plus réduite que dans la situation d’un crédit immobilier ordinaire à 20 ans. Habituellement, les crédits sur deux lignes subissent un lissage, à savoir l’un des crédits vient se fondre dans l’autre. 

Maximalisez l’usage des crédits réglementés

Retrouvez avant tout les différents types de crédits réglementés existants avant de penser à l’optimisation des crédits réglementés.

Le prêt à taux zéro

Crédit sans profit, dédié aux primo accédant, qui souhaite acheter un nouveau bien ou vieux avec plusieurs missions. Il faut noter que primo accédant veut dire propriétaire pendant les deux ans avant le crédit. L’habitat devra suivre les normes énergétiques en cours (RT2012) et localisé dans quelques lieux géographiques depuis le 1er janvier 2018. Ce crédit vient en plus d’un autre crédit principal. Il peut s’entasser avec d’autres crédits à nature sociale. 

Les modalités de paiement varient en fonction du lieu géographique et des profits des emprunteurs. 

Le prêt locatif social ou PLS

 Dédié au placement locatif, il permet de subventionner au minimum la moitié du coût de l’opération. La condition est que l’emprunteur suit un plafond de ressources et de loyer pour ces prochains locataires. Il propose des atouts fiscaux accompagnés d’une exonération de la taxe foncière sur les propriétés bâties et d’une TVA à 5,5%. Il peut être adhéré sur de durées très illimitées, selon le programme. C’est un crédit à pourcentage variable dont le pourcentage possède un index sur celui du livret A. 

Le Prêt à l’accession sociale ou PAS

Adhéré à des bases de localisation et de ressource, ce crédit est donné par quelques banques, en collaboration avec l’État. Il a pour objectif de subventionner une partie ou toute l’acquisition d’une résidence principale (vieille ou nouvelle). Il peut être cumulé avec d’autres crédits et sa durée peut osciller de cinq à trente ans. 

Avantagez la caution mutuelle au lieu de l’hypothèque

Dans le cadre de l’adhésion d’un emprunt auprès d’une banque, un expert peut avantager la caution mutuelle au lieu de l’hypothèque afin d’assurer ses paiements. Le coût de ce moyen s’avère moins onéreux à l’emprunteur. Le banquier, pour sa part, est payé plus vite. 

À qui se tourne la caution mutuelle ? 

Elle se tourne vers tout expert demandant un prêt bancaire ou un crédit d’honneur :

  • un repreneur de firme
  • un créateur de firme,
  • tout dirigeant de firme comme les professions libérales, les artisans, les commerçants.

Adhérez à une délégation d’assurance externe

La délégation d’assurance vous permet de profiter de prix personnalisés et profitables sur votre assurance de crédit immobilier. Ces sommes sont évaluées, selon votre capital reste à payer et votre profil. 

Votre prime est évaluée, selon :

  • le poste que vous occupez ;
  • votre âge ;
  • votre statut « non-fumeur » ou « fumeur » ;
  • la somme du crédit immobilier à garantir.

Vous profitez dans cette situation d’une assurance individuelle, distincte de l’assurance groupe suggérée par votre banque. Le tout tient compte aussi d’un tarif personnalisé et habituellement très concurrentiel. 

Initiez-vous à la négociation des pénalités de paiement anticipé

Le paiement d’un prêt immobilier par anticipation engendre le décaissement d’indemnités de remboursement anticipé (IRA) destiné à l’emprunteur. 

Ces sanctions :

  • peuvent être débattues lors de l’adhésion du crédit (en ajoutant une clause d’exclusion dans le contrat) ;
  • sont plafonnées à six mois de profits du prêt immobilier, au-dessous de 3% du capital reste à payer ;
  • sont à ajouter dans la balance si vous désirez faire racheter votre crédit, pour observer si l’opération demeure captivante.

               Pour terminer, divers conseils existent désormais pour accompagner les emprunteurs. Il se peut que ces derniers désirent réduire le coût de leur prêt immobilier. En suivant au pied de la lettre ces recommandations, c’est plus certain de parvenir à faire des épargnes.