Blog indépendant, de conseils et d’actualités sur le crédit

Le site d’experts pour vous aider à développer votre activité

SUIVEZ NOS ACTUALITÉS

15 points importants afin de bien débattre son prêt immobilier

pexels-mikhail-nilov-8847004.jpg

Partager sur

Facebook
Twitter
LinkedIn

Sommaire

À compte du jour de la conclusion de la promesse de vente pour un bien immobilier, vous avez généralement à votre portée 45 jours. Ce laps de temps permet de débattre un crédit immobilier qui tourne en votre faveur. Toutes les personnes ne profitent pas des bases similaires. Pour persuader votre banque, voici certaines raisons à exposer lors de vos débats. 

Évaluer les charges à venir 

Il faut consacrer du temps à dresser l’enveloppe globale de votre programme immobilier. Cette étape est essentielle avant d’entamer la quête de votre prochain appartement ou foyer. Quelle somme d’argent vous disposez ? Quelle est votre force d’apport personnel et d’emprunt ? Tous ces éléments vous garantiront un document certain que votre courtier pourra plaider auprès des banques. Ces dernières sont adaptées à votre profil emprunteur, pour réaliser votre acquisition dans les bonnes bases du marché. 

Démarrer la concurrence

Les emprunteurs actuels se conduisent comme des consommateurs avisés. Ils pensent que le prêt immobilier représente un produit comme les autres, qui doit exposer le bon rapport qualité/prix. Ils démarrent alors la concurrence. La raison est simple : l’ensemble des banques ne présente pas les pourcentages similaires, ni les bases similaires (garanties, assurances). Lancez votre parcours par votre propre entreprise financière. À première vue, c’est elle qui vous connaît comme sa poche. 

Une petite virée chez les concurrents semble par la suite nécessaire. 

Dresser de nombreux programmes de subvention

Vous disposez d’un programme d’achat immobilier et vous vous interrogez désormais sur la manière de le subventionner. C’est à cet instant qu’agit le programme de subvention. Un ou plusieurs programmes de subvention permettent d’établir le diagnostic de votre besoin de subvention pour un crédit immobilier. Les estimations semblent faciles. Confrontez les sommes entières des charges rattachées à votre programme à l’ensemble des ressources dont vous avez pour la subvention. 

Vous aurez les sommes dues afin de bien concrétiser le programme. 

Nicher le contrat d’assurance groupe avec une délégation extérieure

La délégation d’assurance de crédit permet de pouvoir opter pour une assurance à part celle suggérée par votre banque. Vous avez la liberté de faire la souscription de votre assurance où vous le désirez, sous clauses. 

Impact de nicher le contrat d’assurance groupe

Comme effet, votre assurance emprunteur après délégation pourra devenir :

  • Plus préservatrice (si vous dénichez une assurance au même tarif, mais plus de garanties).
  • Moins coûteuse (si vous dénichez une assurance possédant les garanties similaires, mais à un tarif plus réduit).
  • En même temps plus préservatrice et moins onéreuse.

Les contrats de groupe suggérés par les banques ainsi que leurs assurances semblent des contrats collectifs mutualisés. À savoir que l’ensemble des souscripteurs rembourse le même montant afin de profiter des garanties standards similaires. C’est l’a b c de la mutualisation des risques, laquelle ne considère pas la particularité de chaque profil et des manques rattachés. 

Épargner sur les coûts de document

La somme des frais de dossier est évaluée, selon le tarif de votre prêt. Habituellement, ils oscillent entre 0,5 et 1,5% de la somme totale empruntée. La majeure partie des banques exigent une somme plafond et/ou une somme minimale. Pour un emprunt similaire de 200.000 €, quelques grands établissements bancaires suggèrent des frais de dossier à 900 €, 500 € ou 2.000 €. 

Échapper à l’hypothèque

La meilleure option afin d’échapper aux frais hypothécaires est sans hésitation l’appel à un organisme de cautionnement. Cette démarche permet d’assurer son crédit. Il y en a de nombreux comme SOCAMI, SACCEF, CMH… mais le plus réputé et le plus demandé demeure le Crédit Logement. Une société de cautionnement telle que le Crédit Logement portera la responsabilité auprès de la banque prêteuse. Cette option semble spécifiquement attrayante à cause de son coût moins coûteux pour l’emprunteur. 

Débattre les pénalités de paiement anticipé

C’est essentiellement avoir débattu le meilleur pourcentage de débattre l’annulation des frais prélevés durant un paiement anticipé du crédit. L’action se passe durant de l’adhésion d’un prêt immobilier. C’est habituellement très attrayant lorsque vous avez épargné un minimum d’argent d’analyser le profit que peut fournir un paiement anticipé. 

Échapper aux intérêts intercalaires

La somme de votre mensualité et des intérêts intercalaires jusqu’à la finalisation de votre appartement varie, selon chaque paiement d’argent. Cela comprend aussi l’achèvement de votre demeure. À noter que ce versement se fait à chaque rappel du promoteur. Le pourcentage d’emprunt s’utilise sur le capital total immobilisé à chaque ère (lors du remboursement de chaque mensualité). Vous ne débutez le paiement du capital qu’à compter du commencement des mensualités et de la finalisation de la maison. 

Ces mensualités sont imposées, selon l’évaluation de l’organisme prêteur pour votre contrat bancaire. 

Envisager le plan catastrophe suivi de la garantie revente

La garantie revente représente une assurance immobilière adhérée lors d’une acquisition immobilière face au danger de revente à perte. Le tout se fait face au prix d’achat. Cette assurance revente est habituellement délimitée aussi bien en matière de bases de déblocage que de paiement. 

Avantager les pourcentages constants

Les pourcentages fixes sont à avantager quand vous commencez sur une durée de paiement au-delà de 15 ans. Ils présentent plus de sécurité à l’emprunteur qu’en choisissant un pourcentage variable. 

Choisir la flexibilité avec les crédits modulables

Les crédits immobiliers modulables adaptables, flexibles et évolutifs sont présentés par la majeure partie des banques. Ils permettent d’avoir les devants sur le développement futur de votre cas financier, familial ou professionnel. Vous pouvez prendre la décision à tout instant de réduire, d’accroitre ou d’ajourner le règlement de vos mensualités de remboursement. Le tout se fait dans les limites imposées à l’offre de crédit. 

Profiter des crédits systématisés par l’État

Le prêt épargne logement est destiné aux possesseurs d’un Compte Épargne Logement (CEL) ou d’un Plan Épargne Logement (PEL). Le pourcentage est systématisé et le tarif accordé est évalué, selon des intérêts acquis durant l’étape d’épargne. Vous pouvez remplir votre crédit épargne logement par :

  • Un crédit PAS ;
  • Un crédit immobilier amortissable ordinaire ;
  • Un crédit Action Logement.

L’avantage du crédit épargne logement est qu’il permet de faire un emprunt à un pourcentage préférentiel. Il est utile quand même de contrôler le développement actuel des pourcentages immobiliers du marché. Cela permet d’être sûr de la praticité d’adhérer à ce genre de crédit. 

ET des soutiens des collectivités locales

Il existe autant de soutiens à l’habitat donnés au programme national comme :

  • 1% logement,
  • prêt à taux zéro (PTZ),
  • Eco-crédit à pourcentage 0%,
  • épargne-logement.

Ils sont bien réputés des particuliers qui désirent entamer des missions de rénovation ou acquérir un logement. 

Confronter le TAEG

Le taux effectif global ou TAEG permet de savoir le tarif annuel de votre prêt sous l’aspect d’un pourcentage unique. Pour ce faire, il faut ajouter la totalité de coûts essentiels à ce dernier. Le prix d’un crédit comprend des intérêts, mais également des frais de documents, de l’assurance emprunteur, etc. 

Le TAEG considère la plupart des frais liés au crédit immobilier, c’est-à-dire :

  • Les frais ponctuels (frais de garantie et frais de document) ;
  • Les frais récurrents (assurance emprunteur et intérêt d’emprunt).

Faire un lissage des divers crédits pour diminuer les mensualités

Le lissage de crédit immobilier vise à placer de nombreux crédits en commun. Il permet de rendre stable les mensualités durant l’emprunt. Cette technique permet notamment d’échapper aux pics de paiements et de diminuer son pourcentage d’endettement. 

            Pour terminer, de nombreuses phases restent à franchir afin d’avoir les bons arguments en termes de  négociation de crédit immobilier. L’une de ces étapes vise à évaluer les dépenses futures. Le respect de ces divers points contribue fortement au bon déroulement d’une négociation de crédit immo.